Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de Presstalis et conséquences pour les kiosques

15e législature

Question écrite n° 16592 de M. Bruno Gilles (Bouches-du-Rhône - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 11/06/2020 - page 2609

M. Bruno Gilles attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur la situation du secteur de la distribution de la presse au numéro. La société de messagerie Presstalis confrontée aux nouveaux enjeux de la filière connaît une nouvelle crise.
Le premier opérateur de la distribution de la presse écrite en France a été mis en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité grâce à quelques plateformes dont celle de Bobigny, par le tribunal de commerce de Paris qui a prononcé la liquidation des filières en régions, dont la société d'agences et de diffusion (SAD), filiale marseillaise, et menaçant 512 emplois.
Depuis, un mouvement social des distributeurs de presse bloque plusieurs imprimeries et la distribution des journaux et magazines dans plusieurs départements dont celui des Bouches-du-Rhône, pour protester contre la décision du tribunal.
Pour les marchands de journaux, kiosques, tabacs-presse, c'est un nouveau coup dur qui s'ajoute aux conséquences de la crise des « gilets jaunes », puis à ce long confinement en raison du Covid-19. Cette succession de crises poussent 22 000 marchands de journaux dans une situation très précaire qui appelle un soutien fort pour débloquer la situation.
Ces diffuseurs de presse jouent un rôle essentiel pour l'information des Français et la vie de nos territoires.
En conséquence, il souhaiterait connaître sa position et les mesures qu'il envisage pour faciliter un accord et soutenir les kiosques à journaux désemparés par cette nouvelle perte de chiffre d'affaires.

Transmise au Ministère de la culture



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.