Allez au contenu, Allez à la navigation

Chasse des chevreuils, sangliers et daims

15e législature

Question écrite n° 17093 de Mme Claudine Kauffmann (Var - NI)

publiée dans le JO Sénat du 02/07/2020 - page 3005

Mme Claudine Kauffmann attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la réglementation qui autorise la chasse à tir de septembre à mars. Cependant, les préfets peuvent autoriser celle-ci dès le 1er juin pour les chevreuils, sangliers et daims.
Ce qui devait être une exception est devenu le principe puisque tous les départements appliquent cette mesure permettant des tirs pendant dix mois de l'année. Pourtant, les tirs d'été exercent une pression cynégétique insoutenable pour les populations sauvages concernées. Dès lors que des tirs d'été du chevreuil ou du sanglier sont autorisés, le renard pourra être chassé dans les mêmes conditions que ces espèces alors qu'il subit déjà trop de persécutions : chasse à courre jusqu'à fin mars, déterrage et piégeage toute l'année.
Ces tirs d'été vont inévitablement perturber d'autres espèces dont la chasse n'est pas encore ouverte, ou encore des espèces protégées, alors que les jeunes ne sont pas encore sevrés. Ces tirs d'été augmentent lourdement et de manière inacceptable les risques d'accidents de chasse impliquant des non-chasseurs. Ces derniers n'auront en effet que très peu de mois pour se promener en pleine nature sans être inquiétés. Une telle décision est inéquitable et va à l'encontre de tout impératif de sécurité publique dont le préfet est pourtant le garant.
Considérant ce qui précède, elle lui demande s'il envisage de faire évoluer la réglementation nationale et de mettre un terme à quelconque exception.

Transmise au Ministère de la transition écologique



En attente de réponse du Ministère de la transition écologique.