Allez au contenu, Allez à la navigation

Hausse du coût de la vie universitaire

15e législature

Question écrite n° 17853 de Mme Marie-Françoise Perol-Dumont (Haute-Vienne - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 17/09/2020 - page 4208

Mme Marie-Françoise Perol-Dumont attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation sur la hausse du coût de la vie étudiante constatées par les associations étudiantes en cette période de rentrée universitaire.
En effet, elles estiment qu'un étudiant devra débourser 2 361 euros en moyenne pour sa rentrée, soit une hausse de l'ordre de 3,7 % en un an tandis que l'inflation est à 0,8 % sur la même période.
Ce constat s'explique par une augmentation du prix des loyers (+ 2,41 % en un an), des transports et de l'alimentation.
Par ailleurs, leurs ressources se trouvent amoindries en raison de la crise économique qui frappe notre pays suite à l'épidémie de la Covid-19. Ainsi, selon un sondage commandé par les associations étudiantes et publié en juin 2020, 72 % des 18-25 ans ont subi une réduction d'activité voire un arrêt total celles-ci entre mars et juin 2020. Cette situation économique risque de perdurer durant l'année universitaire 2020-2021.
Le Gouvernement a annoncé quelques mesures pour subvenir aux besoins immédiats des boursiers. Cependant, les associations étudiantes estiment que les dispositions prises sont largement insuffisantes pour leur assurer des conditions d'études optimales. De plus, ces mesures ne prennent pas en compte les difficultés financières qu'éprouvent également les étudiants non-boursiers ne bénéficiant pas du soutien familial.
Elle demande donc au Gouvernement quelles mesures il entend prendre à court terme pour soutenir davantage les étudiants dans le besoin.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.