Allez au contenu, Allez à la navigation

Jeunesse et sport

15e législature

Question écrite n° 20334 de M. Laurent Somon (Somme - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 28/01/2021 - page 501

M. Laurent Somon attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports au sujet de l'interdiction des pratiques sportives dans les espaces couverts. Dans le prolongement des annonces du Gouvernement interdisant les pratiques physiques scolaires et extra-scolaires dans les espaces couverts, les enseignants d'éducation physique et sportive (EPS) rappellent que leur discipline est un enseignement fondamental. À la rentrée de septembre 2020, ils ont modifié leurs programmations afin d'en exclure toutes les activités induisant des contacts directs entre élèves, telles que la lutte ou l'acrosport par exemple. En novembre 2020, ils ont modifié leurs capacités d'accueil en lien avec les associations sportives afin d'éviter les brassages d'élèves.
Ils doivent désormais rayer de leurs programmations toutes les activités prévues à l'intérieur et en trouver de nouvelles à pratiquer en extérieur. Dès que les conditions météorologiques et les infrastructures des établissements scolaires le permettent, les activités sportives se tiennent à l'extérieur. Les cours théoriques d'EPS sont une alternative mais ne répondent pas aux besoins des élèves. Il est à rappeler que le ministère de l'Éducation nationale, de la jeunesse et des Sports avait soutenu les nécessaires 30 minutes d'activités par jour hors cours de sport. Les conséquences de l'arrêt d'une activité physique régulière que seule l'EPS peut offrir à tous les élèves, dans le cadre du service public d'Éducation, sont d'ordre physique, moral et impactent les apprentissages scolaires. Dans un contexte anxiogène et de sédentarité depuis presque une année, il lui demande de bien vouloir préciser les mesures que le Gouvernement entend prendre afin que les enfants et les jeunes scolarisés pratiquent régulièrement une activité sportive indispensable à leur santé et leur développement.



En attente de réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports.