Allez au contenu, Allez à la navigation

Hausse des tarifs des complémentaires de santé pour 2021

15e législature

Question écrite n° 20495 de M. Hugues Saury (Loiret - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 04/02/2021 - page 651

M. Hugues Saury attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de la relance sur l'augmentation du tarif des complémentaires de santé en 2021. L'UFC-Que choisir a récemment publié une étude concluant à une hausse médiane des tarifs de 4,3 % en 2021. Selon l'association de défense des consommateurs, cela représente un surcoût annuel dépassant les 200 euros pour 20 % des assurés. Cette augmentation tarifaire est triplement problématique. D'abord, elle porte un coup sensible au pouvoir d'achat des ménages, déjà mis à rude épreuve par la crise économique et sanitaire. Ensuite, elle n'est pas justifiable au regard des économies réalisées par les complémentaires grâce aux confinements de mars et de novembre (2,2 milliards d'euros). Des économies qui n'ont été que partiellement compensées par la « taxe Covid » d'un milliard d'euros qui leur a été imposée. Enfin, cette augmentation pose problème dans la mesure où le manque de lisibilité des contrats de complémentaires de santé rend leur comparaison difficile pour les assurés. Dès lors, malgré la loi n° 2019-733 du 14 juillet 2019 relative au droit de résiliation sans frais de contrats de complémentaire santé, changer de contrat demeure une opération difficile. En un mot, il semblerait que les complémentaires de santé aient compensé les pertes liées à la « taxe Covid » en augmentant sensiblement les tarifs imposés aux assurés. Il souhaite donc savoir quelles sont les intentions du Gouvernement pour que dans ce contexte difficile, les Français puissent continuer à protéger leur santé sans sacrifier leur pouvoir d'achat.

Transmise au Ministère auprès du ministre de l'économie, des finances et de la relance - Comptes publics



En attente de réponse du Ministère auprès du ministre de l'économie, des finances et de la relance - Comptes publics.