Allez au contenu, Allez à la navigation

Ouverture de la vaccination à tous les marins pêcheurs dans les meilleurs délais

15e législature

Question écrite n° 22793 de M. Gérard Lahellec (Côtes-d'Armor - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 13/05/2021 - page 3116

M. Gérard Lahellec attire l'attention de M. le Premier ministre sur la situation des marins pêcheurs quant aux campagnes de vaccination en cours.
L'actualité se rappelle à nous avec l'annonce en début de semaine, du décès, par suite d'infection au Covid-19, de deux membres de l'équipage du Belle Isle, l'un des thoniers de l'armement réunionnais basés aux Seychelles.
Depuis plusieurs semaines l'ensemble des organisations professionnelles du secteur maritime, qu'elles représentent les armateurs ou les marins, le transport ou la pêche, se battent pour faire reconnaître le besoin urgent de vacciner tous nos marins qui travaillent dans des conditions très particulières.
Tout d'abord, ils exercent dans l'espace exiguë du navire, et les gestes barrières impossibles à respecter, ne permettent pas de freiner l'épidémie qui se propage à tous très rapidement. Par ailleurs, lorsque les navires naviguent au large, ils peuvent se retrouver à des jours des centres médicaux, du coup, ces hommes ne peuvent recevoir les soins nécessaires à temps. Ainsi, nous comptons déjà deux morts sur un navire de la SAPMER, plusieurs marins hospitalisés en soins intensifs et des navires à l'ancre devant un port pour confinement des équipages, sans compter la psychose qui s'installe chez les marins à l'idée de se retrouver atteints de symptômes graves, loin de leur foyer.
Les marins sont pourtant reconnus comme des travailleurs essentiels, au niveau international, communautaire et français : qu'il s'agisse du transport de marchandises, des services, de la desserte des îles ou de la sécurité alimentaire (pêche), leur activité est indispensable à la survie économique de notre pays, tout autant que les marins de la Marine nationale à qui la vaccination a déjà été ouverte.
L'organisation internationale du travail, après l'organisation maritime internationale, vient d'appeler les États à vacciner prioritairement les marins.
Les autorités maritimes jusqu'à la Ministre de la mer, sont convaincues de cette nécessité, mais le message ne passe pas auprès des plus hautes autorités de l'État. À ce jour, il n'est toujours pas dit si la profession de marin est prioritaire à la vaccination ; ils ne peuvent pas se contenter d'une priorité aux plus de 55 ans, qui est pour beaucoup l'âge légal de leur départ à la retraite, compte tenu que nombre d'entre eux commencent leur carrière professionnelle bien avant 18 ans.
L'engagement de l'État au plus haut niveau est nécessaire afin que soit enfin organisée, sans plus attendre, la vaccination de l'ensemble des marins.

Transmise au Ministère de la mer



Réponse du Ministère de la mer

publiée dans le JO Sénat du 29/07/2021 - page 4758

Les gens de mer ont été éprouvés par la pandémie de la Covid-19, ayant été eux-mêmes touchés ou ayant rencontré de grandes difficultés à effectuer des relèves d'équipage à l'étranger. Pour autant, ils ont maintenu leur activité, permettant ainsi d'assurer une continuité des chaînes logistiques internationales, et l'approvisionnement stratégique du territoire. Face à ces difficultés, la France a rapidement mis en place : - une cellule de crise pour aider les armateurs français à dépasser les contraintes avec pour rôle d'appuyer et suivre les demandes de relèves des armateurs à l'étranger ; - une procédure visant à faciliter les relèves, dans l'hexagone comme outremer, avec la publication d'une liste de ports où les relèves sont garanties quel que soit le pavillon du navire. Par ailleurs, le Gouvernement a entendu les appels de la communauté internationale, et des acteurs du secteur maritime, quant à la nécessité de donner un accès prioritaire à la vaccination pour les gens de mer. Lors de son allocution du 31 mars 2021, le Président de la République a rappelé qu'une stratégie de vaccination spécifique serait prévue pour les professions les plus exposées. Dans ce cadre, la ministre de la mer a saisi les autorités en charge de la gestion de la crise sanitaire de la question de la vaccination des gens de mer à la pêche et au commerce. À cette occasion, la ministre de la mer a rappelé le caractère essentiel du métier de marin et les risques encourus du fait de l'éloignement constant des infrastructures hospitalières. Une dérogation au calendrier national de vaccination de la population a ainsi été obtenue, permettant d'inscrire les gens de mer, affiliés à l'établissement national des invalides de la marine (ENIM) et navigant à l'international, dans la liste des professions prioritaires pouvant bénéficier de la vaccination. Dès lors, les gens de mer affectés au transport de passagers et de marchandises opérant à l'international ainsi que ceux travaillant à la grande pêche ou à la pêche au large soit environ 8 000 personnes ont été, à compter du 10 mai 2021, éligibles à la vaccination compte tenu de certaines contraintes propres à leur activité, et ce, indifféremment de leur âge. Depuis le 31 mai 2021, l'ensemble des gens de mer affiliés au régime social des marins sont éligibles à la vaccination.