Allez au contenu, Allez à la navigation

Assouplissement des règles sur les jachères

15e législature

Question écrite n° 27443 de M. Pierre-Jean Verzelen (Aisne - Les Indépendants)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2022 - page 1687

M. Pierre-Jean Verzelen attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur les conséquences de la guerre en Ukraine sur notre souveraineté alimentaire.

L'Ukraine et la Russie sont deux gros producteurs de céréales qui exportaient largement au sein de l'Union européenne. Or, ces importations ne sont plus assurées de façon sereine, ce qui met en danger notre souveraineté alimentaire, notre souveraineté agricole mais aussi celle de pays qui n'auraient pas la capacité de faire face aux conséquences de cette guerre. La nourriture pour les élevages commence d'ores et déjà à manquer, les cours des huiles, blé, soja, colza et maïs ont atteint des taux records.

Afin d'amortir l'impact pour les agriculteurs et de renforcer la sécurité alimentaire, il est nécessaire de gonfler la production pour compenser la chute de ses approvisionnements. Autrement dit, il faut assouplir les règles sur les jachères. Si ces jachères sont importantes pour la biodiversité, nous devrions être davantage préoccupés par l'urgence alimentaire française mais aussi mondiale.

Nos agriculteurs doivent pouvoir utiliser ces jachères qui sont aujourd'hui des terres non cultivées au nom de notre souveraineté alimentaire.

Aussi, il lui demande ainsi qu'aux autorités compétentes de l'Union européenne d'autoriser des dérogations sur le taux minimal de terres en jachères imposé aux agriculteurs, afin de répondre à la situation exceptionnelle que nous rencontrons.

Transmise au Ministère de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire



La question est caduque