Allez au contenu, Allez à la navigation



Rapport d'information fait au nom de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées à la suite d'une mission effectuée à Djibouti du 16 au 21 janvier 1983

6 avril 1983 : Mission effectuée à Djibouti du 16 au 21 janvier 1983 ( rapport d'information )

 

Rapport d'information n° 213 (1982-1983) de M. Emile DIDIER, fait au nom de la commission des affaires étrangères, déposé le 6 avril 1983

Avertissement : le texte intégral de ce rapport n'est pas disponible en ligne.

Sommaire du rapport

Introduction (p.7)
Prologue: le journal de bord de la mission (p.9)
A. Les entretiens politiques de la délégation (p.9)
L'entretien avec le ministre de la Défense nationale (p.10)
L'entretien avec le Premier ministre, chargé du port (p.10)
Les entretiens avec le Président et le Bureau de l'Assemblée nationale (p.11)
L'entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (p.11)

L'audience du Chef de l'Etat djiboutien (p.12)
B. La visite des Forces françaises stationnées à Djibouti (p.13)
La visite de l'état-major des Forces françaises (p.13)
La visite des Forces de la Marine (p.14)
La visite du détachement air 188 (p.14)
La visite du 5e Régiment interarmes d'outre-mer (p.15)
C. Les déplacements dans le territoire de la République de Djibouti (p.15)
PREMIERE PARTIE: LA REPUBLIQUE DE DJIBOUTI (p.17)
Introduction: La genèse et la création de la République de Djibouti (p.17)
Un contexte géographique exceptionnel (p.18)
I. Une République jeune mais stable, suivant une démarche institutionnelle pragmatique (p.20)
A. Une stabilité intérieure remarquable (p.20)
L'autorité reconnue d'un Chef de l'Etat qui détient la réalité du pouvoir (p.20)
Le refus de l'Etat ethnique et la naissance d'une nation (p.21)
B. Une démarche institutionnelle pragmatique (p.22)
La mise en place progressive d'institutions nationales (p.22)
Le Rassemblement populaire pour le progrès (RPP)
et l'institutionnalisation du parti unique (p.23)
II. Une situation économique et financière médiocre et fragile (p.24)
A. Les faiblesse de l'économie djiboutienne (p.24)
Une économie déséquilibrée expliquant une balance commerciale structurellement déficitaire (p.24)
Des difficultés aggravées par des handicaps conjoncturels (p.25)
B. Des atouts modestes mais prometteurs (p.26)
Une situation monétaire et financière privilégiée (p.26)
Des perspectives économiques prometteuses, mais aléatoires et coûteuses (p.27)
III. Des relations franco-djiboutiennes étroites, confiantes et actives (p.28)
A. Une coopération civile essentielle et multiforme (p.29)
Une assistance technique en personnel nombreuse (p.29)
Une aide au développement économique diversifiée (p.30)
B. Des relations économiques et commerciales actives, bien que perfectibles (p.30)
La France, premier fournisseur et premier client de la RDD (p.30)
La France, premier investisseur en RDD (p.31)
DEUXIEME PARTIE: LES RELATIONS MILITAIRES ENTRE LA FRANCE ET LA REPUBLIQUE DE DJIBOUTI (p.33)
I. Le rôle majeur de la présence militaire française (p.33)
A. Le refus de voir Djibouti devenir un enjeu international (p.34)

Les impératifs de sécurité en République de Djibouti (p.34)
Un consensus local régional et international (p.35)
B. Une position exceptionnelle aux portes de l'Océan Indien (p.36)

Un intérêt majeur pour la protection du flux pétrolier (p.36)
Une importance stratégique particulière (p.36)
II. Les Forces françaises stationnées à Djibouti (p.37)
A. Présentation des Forces françaises (p.38)
Le cadre juridique de la présence française (p.38)
Les effectifs des Forces stationnées en RDD (p.38)
B. L'importance du rôle des Forces françaises (p.39)
Les capacités militaires directes (p.39)
Les effets économiques induits (p.40)
III. La coopération militaire entre la France et la République de Djibouti (p.41)
A. Une assistance technique confortée par une aide directe (p.42)
L'assistance militaire technique (p.42)
L'aide militaire directe (p.43)
B. La contribution au renforcement du caractère opérationnel de l'armée djiboutienne (p.43)
La formation de stagiaires djiboutiens en France (p.43)
L'entraînement de l'armée nationale (p.44)
TROISIEME PARTIE: LA SITUATION INTERNATIONALE DANS LA CORNE DE L'AFRIQUE (p.45)
I. Un contexte régional fragile caractérisé par l'importance des tensions (p.45)
A. Une situation politique incertaine dans les pays de la région (p.46)
Un régime éthiopien apparemment solide, bien que confronté à de graves tensions (p.46)
Une position somalienne précaire, éloignant les perspectives pansomaliennes (p.47)
La République démocratique et populaire du Yémen: une base logistique importante (p.48)
B. Une tension internationale caractérisée par des risques permanents d'affrontements (p.49)
La permanence de conflits latents (p.49)

Une situation militaire inquiétante (p.49)
La dramatique multiplication des réfugiés (p.50)
II. Une politique djiboutienne modératrice (p.51)
A. Une intense activité diplomatique (p.51)
Une politique générale d'équilibre et d'"équidistance" (p.51)
Une médiation possible mais incertaine dans le conflit entre Addis-Abeba et Mogadiscio (p.52)
B. La difficile recherche d'une solution positive à la situation des réfugiés (p.53)
L'ampleur et la diversité du problème en République de Djibouti (p.53)
Voies et moyens pour une solution acceptable (p.54)
III. Les relations de la France dans la région (p.55)
A. Des relations politiques actives (p.55)
Une diplomatie large susceptible de jouer un rôle positif dans la région (p.55)
Un enjeu pour le rayonnement de la francophonie en Afrique (p.56)
B. Des relations économiques et de coopération développées (p.57)
Des relations bilatérales renforcées (p.57)
Une contribution communautaire conséquente (p.57)
CONCLUSIONS GENERALES (p.59)
A. Moins de six ans après l'indépendance, la République de Djibouti paraît avoir surmonté les menaces qui pesaient sur elle, dans le cadre d'une étroite coopération franco-djiboutienne (p.59)
B. La présence militaire française à Djibouti, aujourd'hui généralement appréciée comme un facteur d'équilibre et de stabilisation dans la région, doit être maintenue à un niveau suffisant (p.60)
C. La situation internationale dans la Corne de l'Afrique, en équilibre précaire, peut à tout moment déboucher sur de nouveaux affrontements (p.60)
D. Enfin, la situation des réfugiés
qui doit être observée de façon réaliste
exige la recherche de solutions durables (p.61)
EXAMEN EN COMMISSION (p.62)