Allez au contenu, Allez à la navigation



Rapport d'information fait à la suite d'une mission effectuée en Chine du 5 au 18 septembre 1994, chargée d'étudier la situation de l'économie de ce pays, ainsi que ses relations économiques, commerciales et financières avec la France

9 novembre 1994 : Fait à la suite d'une mission effectuée en Chine du 5 au 18 septembre 1994, chargée d'étudier la situation de l'économie de ce pays, ainsi que ses relations économiques, commerciales et financières avec la France ( rapport d'information )

 

Rapport d'information n° 66 (1994-1995) de M. Jean FRANÇOIS-PONCET et plusieurs de ses collègues, fait au nom de la commission des affaires économiques, déposé le 9 novembre 1994

Avertissement : le texte intégral de ce rapport n'est pas disponible en ligne.

Sommaire du rapport

INTRODUCTION (p. 5)
CHAPITRE PREMIER : LA CROISSANCE SPECTACULAIRE DE L'ECONOMIE CHINOISE (p. 7)
A. LE RYTHME DE LA CROISSANCE (p. 7)
B. LES GRANDS SECTEURS DE L'ECONOMIE CHINOISE AUJOURD'HUI (p. 11)
1. L'industrie (p. 11)
2. L'agriculture (p. 13)
3. Les services (p. 16)
C. LE COMMERCE EXTERIEUR (p. 16)
D. LE MARCHE CHINOIS (p. 18)
CHAPITRE IIL'EVOLUTION DES STRUCTURES ECONOMIQUES : ECONOMIE SOCIALISTE DE MARCHE OU CAPITALISME SAUVAGE ? (p. 19)
A. CONTENU DES REFORMES ECONOMIQUES INTRODUITES DEPUIS 1978 (p. 20)
1. Une économie de moins en moins centralisée et administrée (p. 20)
2. Les zones économiques spéciales (p. 24)
3. Les entreprises rurales (p. 26)
4. Un important chantier législatif (p. 27)
B. LA DIMENSION SAUVAGE DE CETTE EXPANSION (p. 29)
C. QUE RESTE-T-IL DU SOCIALISME ? (p. 31)
1. Le statut de la propriété (p. 32)
2. Les entreprises d'Etat (p. 34)
3. Le Plan (p. 36)
4. Le contrôle de la population : le hukou (p. 37)
D. LE ROLE DETERMINANT CONFERE PAR LES REFORMES AUX RESPONSABLES ADMINISTRATIFSET POLITIQUES LOCAUX (p. 40)
CHAPITRE VLA FRANCE DANS L'ECONOMIE CHINOISE (p. 79)
A. LE CONTEXTE POLITIQUE (p. 79)
1. La reconnaissance en 1964 : un atout pour la France (p. 80)
2. La difficile période 1989-1993 (p. 80)
3. 1994 : la normalisation (p. 81)
B. LE DESEQUILIBRE DES ECHANGES COMMERCIAUX (p. 83)
1. Des importations en forte croissance (p. 85)
2. Des exportations stagnantes depuis 1989 (p. 85)
3. Le commerce de la France avec l'Asie (p. 87)
C. LES INVESTISSEMENTS FRANCAIS EN CHINE (p. 88)
1. Des résultats encore modestes (p. 89)
2. La concentration des investissements français (p. 90)
3. Des perspectives plus favorables (p. 95)
CONCLUSION (p. 99)
ANNEXEPROGRAMME DE LA MISSION (p. 105)
CHAPITRE IIILES TENSIONS ECONOMIQUES, POLITIQUES ET SOCIALES (p. 43)
A. LES TENSIONS INFLATIONNISTES (p. 44)
1. La Chine ne fait pas exception à la règle (p. 44)
2. Des facteurs spécifiques à la Chine amplifient l'inflation (p. 46)
B. LES TENSIONS POLITIQUES ET SOCIALES (p. 50)
1. Le bras de fer entre l'Etat et les régions (p. 50)
2. Les disparités régionales (p. 53)
3. L'élargissement du fossé entre les différentes couches sociales (p. 57)
CHAPITRE IVLES INVESTISSEMENTS ETRANGERS EN CHINE (p. 61)
A. L'IMPORTANCE DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS DANS LE DEVELOPPEMENT DE L'ECONOMIE CHINOISE DEPUIS LA MISE EN OEUVRE DES REROMES EN1979 (p. 61)
B. LA REPARTITION DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS (p. 65)
1. Le rôle primordial des chinois d'outre-mer (p. 66)
2. Le Japon et la Corée du Sud (p. 68)
3. L'Occident (p. 70)
C. LES RISQUES QUE COMPORTE L'INVESTISSEMENT EN CHINE (p. 72)
1. Le risque politique (p. 72)
2. Les risques micro-économiques (p. 74)