Allez au contenu, Allez à la navigation

THOUVENEL Édouard-Antoine

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 7 mai 1859
  • Fin de mandat le 18 octobre 1866

Postes ministériels

  • Ministre des Affaires étrangères du 4 janvier 1860 au 15 octobre 1862

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

THOUVENEL (ÉDOUARD-ANTOINE), sénateur du Second Empire et ministre, né à Verdun (Meuse) le 11 novembre 1818, mort à Paris le 18 octobre 1866, fit son droit, voyagea en Autriche et en Hongrie, et entra en 1839 dans les bureaux du ministère des Affaires étrangères. Attaché à la légation de France à Bruxelles (1844), il devint (1845) secrétaire de légation à Athènes, puis chargé d'affaires auprès du même gouvernement. Il eut à lutter, dans ce poste contre l'influence de l'Angleterre, et fut relevé de ses fonctions à la révolution de février; mais il retourna à Athènes en 1849 avec le titre de ministre plénipotentiaire. Ministre de France en Bavière (1-850), M. Thouvenel ne resta, que peu de temps à Munich, et fut bientôt appelé par L.-N. Bonaparte à prendre, au ministère des Affaires étrangères, la direction des affaires politiques. Lorsque M. Drouyn de Lhuys fut désigné pour aller prendre part aux conférences de Vienne, ce fut à M. Thouvenel que l'empereur confia l'intérim du ministère. En 1855, au milieu de la guerre d'Orient, il fut nommé ambassadeur à Constantinople, y resta cinq ans, entra au Sénat le 8 mai 1859, et fut nommé ministre des Affaires étrangères le 4 janvier 1860. Le traité de commerce avec la Belgique, l'annexion de la Savoie et de Nice, les expéditions de Syrie et de Chine, la chute de François II, les entreprises de Garibaldi, les négociations avec Rome marquèrent son passage au pouvoir. Démissionnaire le 15 août 1862 à l'occasion des modifications que subit alors la politique française en Italie, il expliqua à la tribune du Sénat, à la session suivante, les motifs de sa retraite : « Ceux qui faussent la politique de l'empereur, dit-il, sont ceux qui ne comprennent pas que Victor-Emmanuel peut seul représenter le principe d'ordre en Italie; qui rêvent je ne sais quelle restauration chimérique contre laquelle protestent trente mille Français morts, et qui oublient qu'un ministre sans portefeuille disait ici, l'année dernière, que l'unité italienne était un fait accompli. » Le 4 août 1865, il fut élevé à la dignité de grand référendaire du Sénat, en emplacement du général marquis d'Hautpoul. Il mourut au palais du Luxembourg, le 18 octobre 1866. Grand-croix de la Légion d'honneur, le 4 juin 1860, lors de l'annexion de Nice et de la Savoie à la France, président du conseil d'administration du chemin de fer de l'Est, et membre et président du conseil général de la Meuse. On a de lui : La Hongrie et la Valachie, souvenirs de voyages (1840).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Édouard-Antoine THOUVENEL, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 11 novembre 1818
Décédé le 18 octobre 1866
Profession
Diplomate
  • Mis à jour le 15 janvier 2019