Allez au contenu, Allez à la navigation

BIZOT de FONTENY Pierre

Ancien sénateur de la Haute-Marne

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 5 janvier 1888
  • Réélu le 3 janvier 1897
  • Réélu le 7 janvier 1906
  • Fin de mandat le 9 mai 1908 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

BIZOT DE FONTENY (PIERRE), député de 1873 à 1888, et sénateur, né à Versailles (Seine-et-Oise), le 29 août 1825, d'une vieille famille monarchiste de la Haute-Marne, alliée au maréchal de Mac-Mahon, était fils d'un ancien garde du corps et neveu d'un procureur du roi sous la Restauration; il débuta dans l'administration comme sous-préfet de Vassy, après la chute du second Empire, le jour même de l'occupation de Vassy par l'ennemi. Son attitude patriotique vis-à-vis des Allemands le fit condamner à un an de forteresse en Allemagne, et à une amende de 2,000 francs. Rendu à la liberté après la paix, il revint à Vassy; mais le candidat républicain ayant été élu par son arrondissement dans une élection partielle de mars 1874, il fut envoyé en disgrâce à Embrun, par le ministre de l'Intérieur général Chabaud la Tour, refusa ce poste, et se présenta aux élections générales du 20 février 1876, dans la circonscription de Langres, où il fut élu par 12,123 voix sur 23, 525 votants et 28,262 inscrits, contre un ancien représentant, M. de Breuil-de-Saint-Germain, qui réunit 11,125 suffrages. Il prit place au centre gauche, combattit le ministère de Broglie, et fut des 363. Réélu, le 28 octobre 1877, au 2e tour de scrutin, par 13,010 voix sur 24,544 votants et 28,156 inscrits, contre M. de Breuil-de-Saint-Germain, candidat du gouvernement du Seize-Mai (11,423 voix), il continua de voter avec les opportunistes, pour les crédits du Tonkin, pour le maintien de l'ambassade au Vatican, etc. Les électeurs de Langres, le renvoyèrent à la Chambre, le 4 septembre 1881, au second tour de scrutin, par 13,091 voix sur 23,415 votants et 28,051 inscrits, contre 10,113 voix données à M. de Breuil-de-Saint-Germain ; dans sa profession de foi, il réclamait des modifications profondes dans le mode d'élection des sénateurs, le service militaire de trois ans, des dégrèvements pour l'agriculture, la suppression de la concurrence du travail dans les prisons, des réformes judiciaires, etc. Il ne se sépara pas des « opportunistes », et fut réélu, par la Haute-Marne, le 4 octobre 1885, le 2e sur 4 de la liste républicaine, par 33,812 voix sur 63,737 votants et 75,013 inscrits.

Au renouvellement partiel du Sénat, le 5 janvier 1888, il se présenta dans la Haute-Marne comme candidat sénatorial, et fut élu par 453 voix sur 777 votants. Dans la dernière session, il a voté pour le rétablissement du scrutin uninominal (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse (18 février), pour la procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats contre la sûreté de l'Etat (affaire Boulanger, 29 mars).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

BIZOT DE FONTENY (PIERRE), né le 29 août 1825 à Versailles (Seine-et-Oise), mort le 9 mai 1908 à Châtoillenot (Haute-Marne).

Député de la Haute-Marne de 1876 à 1888. Sénateur de la Haute-Marne de 1888 à 1908. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY Dictionnaire des. Parlementaires, t. 1, p. 332),

Il se fit entendre en 1889 dans la discussion du projet de loi sur les dépenses ordinaires de l'instruction primaire publique et le traitement du personnel de ce service.

En 1890, il siégea dans différentes commissions et déposa des rapports. En 1891 il prit part au débat sur la fixation du tarif général des douanes. En 1892 et 1893 il déposa un certain nombre de pétitions et s'intéressa en séance publique au régime des boissons. En 1894 et 1895, il déposa un certain nombre de rapports au nom de diverses commissions dont il était membre, et en 1896 se fit entendre dans la discussion concernant l'interdiction de la fabrication, de la circulation et de la vente des vins artificiels. Il retrouva son fauteuil de sénateur au renouvellement du 3 janvier 1897 et revint sur l'interdiction de la vente des vins artificiels. En 1898 il fut nommé président de la 1re commission d'initiative parlementaire et rapporta la proposition de loi tendant à modifier la police de la chasse. De 1899 à 1905, il siégea dans diverses commissions, déposa plusieurs rapports et pétitions mais ne se manifesta pas en séance publique.

Son mandat lui fut renouvelé aux élections du 7 janvier 1906, mais en raison de son grand âge son activité se trouva réduite.

A la séance du 19 mai 1908, le Président Antonin Dubost annonça son décès au Sénat et prononça son éloge funèbre : « Par son assiduité, son active participation à nos travaux, la cordialité de ses manières, et sa loyauté politique, il avait gagné l'estime affectueuse de tous ses collègues. » Il avait 83 ans. Il était l'auteur de l'Avant-garde républicaine: les réformes démocratiques publiée en 1898.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Pierre BIZOT de FONTENY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 29 août 1825
Décédé le 9 mai 1908
Département
Haute-Marne
  • Mis à jour le 19 décembre 2014