Allez au contenu, Allez à la navigation

BOISSE Adolphe

Ancien sénateur de l'Aveyron

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 24 janvier 1885 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1879 , 1880 , 1882 , 1883 , 1884

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

BOISSE (ADOLPHE ANDRÉ MARIE), représentant à l'Assemblée nationale de 1871, et sénateur de 1876 à 1885, né à Rodez (Aveyron) le 16 septembre 1810, était ingénieur civil, directeur des mines de Carnaux et du chemin de fer de Carnaux à Albi et présidait, d'autre part, la. Société des Lettres, Sciences et Arts de l'Aveyron, quand il fut élu par les conservateurs de ce département, le 8 février 1871, représentant à l'Assemblée nationale : il avait réuni 59,841 voix sur 67,273 votants et 118,224 inscrits. M. Boisse siégea obscurément sur les bancs du centre droit, fut un des signataires de l'adresse (mai 1873) envoyée au pape par un certain nombre de députés en l'honneur du « grand et courageux Syllabus » et vota : 1er mars 1871, pour la paix; 16 mai, pour les prières publiques ; 10 juin, pour l'abrogation des lois d'exil ; 30 août, pour le pouvoir constituant de l'Assemblée; 3 février 1872, contre le retour de l'Assemblée à Paris ; 24 mai 1873, pour la démission de Thiers ; 24 juin, pour l'arrêté contre les enterrements civils ; 19-20 novembre, pour le septennat; 4 décembre, pour le maintien de l'état de siège ; 20 janvier 1874, pour la loi des maires ; 16 mai, pour le ministère de Broglie ; 30 janvier 1875, contre l'amendement Wallon ; 25 février, contre l'ensemble des lois constitutionnelles.

Après la session, M. A. Boisse se présenta aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876 dans l'Aveyron, et fut élu par 210 voix sur 286 votants. Au Sénat, comme à l'Assemblée nationale, il prit place à droite et se contenta, sans paraître à la tribune, de voter régulièrement avec les conservateurs monarchistes. Il appuya, en juin 1877, la dissolution de la Chambre réclamée par le gouvernement du Seize Mai. Plus tard, il se prononça contre l'article 7 et les lois présentées par M. Jules Ferry sur l'enseignement (1880), contre la loi sur le serment judiciaire (1882), contre la loi tendant à l'expulsion des princes, contre le divorce, etc. M. Boisse ne se représenta pas au renouvellement de 1885.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

BOISSE (ADOLPHE, ANDRÉ, MARIE), né le 16 septembre 1810 à Rodez (Aveyron), mort le 18 janvier 1896 à Rodez.

Représentant de l'Aveyron à l'Assemblée Nationale de 1871 à 1876. Sénateur de l'Aveyron de 1876 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 363.)

Il avait atteint 75 ans à cette époque, aussi préféra-t-il abandonner la vie politique. Il mourut le 18 janvier 1896 à Rodez, sa ville natale où il s'était retiré. Il avait 86 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Adolphe BOISSE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 16 septembre 1810
Profession
Ingénieur
Département
Aveyron
  • Mis à jour le 21 décembre 2014