Allez au contenu, Allez à la navigation

CAMESCASSE Jean

Ancien sénateur du Pas-de-Calais

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 4 janvier 1891
  • Fin de mandat le 9 juin 1897 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

CAMESCASSE (JEAN, LOUIS, ERNEST), né le 23 septembre 1838 à Brest (Finistère), mort le 8 juin 1897 à Paris.

Député du Finistère de 1881 à 1885.

Député du Pas-de-Calais de 1887 à 1889.

Sénateur du Pas-de-Calais de 1891 à 1897.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 565.)

Il subit un échec aux élections générales du 22 septembre 1889, n'ayant obtenu au premier tour de scrutin que 9.266 voix contre 10.488 à M. Henri-Joseph Tailliandier dans la deuxième circonscription d'Arras.

Mais il se fit élire Sénateur du Pas-de-Calais au renouvellement triennal du 4 janvier 1891. Il obtint au premier tour de scrutin 1.214 voix sur 1.762 votants. Inscrit à la Gauche républicaine, il appartint à diverses commissions spéciales, et manifesta à la Haute Assemblée la même activité qu'à la Chambre. Il fut chargé de rapporter: la proposition de loi ayant pour objet d'obliger le bailleur qui revendique des objets mobiliers à rembourser aux acheteurs de bonne foi le prix qu'ils ont payé (1891), le projet de loi tendant à réglementer l'autorisation et le fonctionnement des courses de chevaux (1891), la proposition de loi ayant pour objet de modifier l'art. 755 du Code civil sur la vocation héréditaire (1891), la proposition tendant à accorder la gratuité aux élèves de l'Ecole polytechnique, de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, de l'Ecole navale de Brest et des écoles du service de santé de Lyon et de Bordeaux (1891), le projet de loi adopté par la Chambre des Députés portant modification des articles 435 et 436 du Code pénal (menées anarchistes) (1892), le projet de loi adopté par la Chambre des Députés tendant à augmenter le nombre des magistrats du tribunal de première instance de la Seine (1892), le projet de loi adopté par la Chambre des Députés concernant la convention franco-suisse sur la réglementation de la pêche et la répression des délits de pêche (1892), la proposition de loi sur l'estimation de la réglementation du travail forestier (1893), la proposition de loi adoptée par la Chambre des Députés tendant à réglementer les halles centrales de Paris (1893, 1894 et 1896).

Ses interventions à la tribune furent nombreuses ; on l'entendit notamment sur: le projet de loi ayant pour objet d'obliger le bailleur qui revendique des bestiaux que le fermier a vendus sur une foire ou un marché, à rembourser aux acheteurs de bonne foi le prix qu'ils ont payé (1891) ; le projet de loi sur le régime des sucres (1891) ; la proposition de loi sur-le fonctionnement des courses (1891); le projet de loi adopté par la Chambre des Députés sur le tarif général des douanes (1891) ; le projet de loi concernant l'hygiène et la sécurité des travailleurs dans les établissements industriels (1892) ; le projet de loi sur l'assistance médicale gratuite (1893) ; le projet de loi adopté par la Chambre des Députés tendant à modifier le tableau de circonscriptions électorales (1893); la proposition de loi adopté par la Chambre des Députés tendant à la réglementation des halles centrales (1895 et 1896) ; le projet de loi relatif à la réforme de l'impôt sur les boissons (1896).

Et à la séance du 10 juin 1897, le Président Emile Loubet annonçait son décès au. Sénat. La maladie venait de l'emporter en quelques jours, il n'avait que 59 ans.

Après, avoir retracé sa carrière active et bien remplie, il rendit hommage à la phalange de jeunes hommes à laquelle il appartenait « que les idées libérales avalent groupés et qui avaient lutté sans relâche contre l'Empire ».

« Dans son administration, à la Chambre des Députés, au Sénat, Camescasse a toujours fidèlement servi la République et refusé son concours à ceux qui tentaient de la détruire. »

Camescasse écrivait dans la République française, faisait partie de nombreuses administrations et sociétés, et présidait la Compagnie des omnibus de Paris.

Ses obsèques eurent lieu a Douai au milieu d'une nombreuse assistance.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jean CAMESCASSE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 23 septembre 1838
Décédé le 9 juin 1897
Profession
Avocat
Département
Pas-de-Calais
  • Mis à jour le 30 juillet 2014