Allez au contenu, Allez à la navigation

de VENTAVON Louis

Ancien sénateur des Hautes-Alpes

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 12 août 1879 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

VENTAVON (LOUIS-MARIE-FRANÇOIS-CASIMIR TOURNU DE), représentant en 1871, sénateur de 1876 à 1879, né à Jarjayes (Hautes-Alpes) le 25 août 1806, mort à Saint-Georges-de-Commiers (Isère) le 12 août 1879, fit ses humanités et son droit à Grenoble, et conquit rapidement au barreau de cette ville un rang distingué. Chef du parti légitimiste dans l'Isère, il se présenta, comme candidat d'opposition au Corps législatif dans la circonscription unique des Hautes-Alpes, le 29 février 1852, et échoua avec 4,754 voix contre 14,267 à l'élu, M. Faure, candidat du gouvernement, et 4,926 à M. Jean Rambaud. Il resta en dehors de la politique militante pendant la durée de l'Empire, et fut élu, le 8 février 1871, représentant des Hautes-Alpes à l'Assemblée nationale, le 2e et dernier, par 8,257 voix (18,912 votants, 34,111 inscrits). Il prit place à l'extrême-droite, se fit inscrire à la réunion des Réservoirs, fut, en juin 1871, rapporteur de la proposition Ravinel sur l'installation des pouvoirs publics à Versailles, parla sur l'impôt, sur les créances hypothécaires, sur les indemnités aux départements envahis, sur le rachat des chemins de fer de l'Est, la réforme de la magistrature, l'impôt du sel, la répartition des contributions directes, fut membre et rapporteur de la commission sur l'organisation des pouvoirs publics, soutint, en cette qualité, le septennat personnel qu'on appela a ce propos le Ventavonat, et donna sa démission de rapporteur du comité des Trente, le 23 février 1875, par suite du refus de cette commission d'accepter le renvoi d'un amendement de M. Bidard sur le rétablissement de la monarchie en 1880. M. de Ventavon vota pour la paix, pour l'abrogation des lois d'exil, pour la pétition des évêques, contre le service de trois ans, pour la démission de Thiers, pour le septennat, pour le ministère de Broglie et contre les lois constitutionnelles. Conseiller général du canton de Laragne (Hautes-Alpes) du 8 octobre 1871, il fut élu sénateur de ce département, le 30 janvier 1876, par 216 voix (247 votants), avec l'appui des légitimistes et des républicains contre les candidats bonapartistes, et après avoir adhéré à la Constitution de 1875. Il combattit les ministères Dufaure et J. Simon, vota pour la dissolution de la Chambre demandée en juin 1877 par le ministère de Broglie, mourut en août 1879, et fut remplacé, le 9 novembre suivant, par M. Guiffrey.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis de VENTAVON, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 25 août 1806
Décédé le 12 août 1879
Profession
Avocat
Département
Hautes-Alpes
  • Mis à jour le 23 avril 2014