Allez au contenu, Allez à la navigation

ESCANDE Georges

Ancien sénateur de Lot-et-Garonne

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 25 octobre 1936
  • Fin de mandat le 31 décembre 1941

Extraits de la table nominative :

1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

ESCANDE (JEAN, MARIE, Georges), né le 10 mai 1879 à Fumel (Lot-et-Garonne).

Sénateur du Lot-et-Garonne de 1936 à 1941.

Fils d'un négociant de Fumel, Georges Escande fit ses études au collège d'Agen, puis à la Faculté de droit de Bordeaux qui lui décerna le diplôme de docteur. Il retourna dans sa ville natale pour y exercer simultanément la profession de négociant et celle d'agent général d'assurances.

Sa carrière politique commence avec le mandat de conseiller municipal qu'il obtient le 7 décembre 1919. Il est aussitôt élu maire de Fumel et devait le rester pendant vingt-cinq ans jusqu'à sa mort. En octobre 1926, ses concitoyens l'envoient siéger au Conseil général du Lot-et-Garonne, où ils le maintiendront lors du renouvellement du 10 octobre 1937. Dans l'exercice de ses mandats locaux, il s'était toujours attaché « à la recherche dans tous les domaines des améliorations susceptibles d'amener... plus de bien être et des conditions d'existence sans cesse améliorées ».

Après une tentative malheureuse aux élections législatives partielles de novembre 1933, c'est vers le Sénat que Georges Escande tourne ses regards. Le décès de Gaston Carrère lui permit d'être élu le 25 octobre 1936, sous l'étiquette radical-socialiste anticommuniste, au deuxième tour de scrutin, par 417 voix contre 221 à M. Pabon, président du Conseil général, radical-socialiste candidat du Front populaire, sur 641 votants. Membre du groupe de la gauche démocratique, il fit partie des commissions du commerce et de l'administration générale, départementale et communale. En 1937, il déposa trois rapports : sur l'établissement d'un câble sous-marin ; sur la création, au ministère du Travail, d'une direction générale du travail et de la main-d'oeuvre ; sur la création d'emplois au ministère du Travail. Il intervint en séance publique sur les accidents du travail et sur le budget de l'exercice 1939 (enseignement technique), ainsi que sur le procédé de vente dit de la « boule de neige » et sur l'amélioration du logement des travailleurs agricoles.

Le 10 juillet 1940, au Congrès de Vichy, il vote en faveur des pouvoirs constituants demandés par le maréchal Pétain.

Il est chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'Instruction publique.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

ESCANDE (Georges)

Né le 10 mai 1879 à Fumel (Lot-et-Garonne)

Décédé le 17 octobre 1944 à Fumel

Sénateur du Lot-et-Garonne de 1936 à 1944

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1626)

Après son vote positif du 10 juillet 1940, Georges Escande se retire de toute vie publique.

Il disparaît le 17 octobre 1944.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Georges ESCANDE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 10 mai 1879
Décédé le 17 octobre 1944
Profession
Négociant
Département
Lot-et-Garonne
  • Mis à jour le 21 décembre 2014