Allez au contenu, Allez à la navigation

FOURCAND Emile

Ancien sénateur Inamovible

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 14 décembre 1875
  • Fin de mandat le 2 septembre 1881 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879 , 1880 , 1881

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

FOURCAND (EMILE), représentant en 1871, sénateur inamovible de 1875 à 1881, né à Bordeaux (Gironde) le 14 novembre 1819, mort à Tresse (Gironde) le 2 septembre 1881, n'eut, antérieurement au 4 septembre 1870, aucun rôle politique actif. Négociant, il devint (1861) juge au tribunal de commerce, qu'il présida de 1868 à 1872. Membre du conseil municipal de Bordeaux depuis 1860, il fut, en août 1870, quelques jours avant la chute de l'Empire, nommé maire de Bordeaux, et il occupa ces fonctions pendant que la ville était le siège du gouvernement de la Défense nationale, et quand elle devint, pour quelques semaines, celui de l'Assemblée appelée à se prononcer sur la conclusion de la paix. La protestation qu'il exprima, au nom du conseil municipal de Bordeaux, contre le déploiement de troupes opéré pour protéger les représentants par la force armée, le rendit populaire parmi ses concitoyens, et, après avoir échoué une première fois, comme candidat à l'Assemblée nationale, le 8 février 1871, avec 44,960 voix sur 132,349 votants, il fut élu, le 2 juillet suivant, dans un scrutin complémentaire, représentant de la Gironde, par 78,965 voix (129,770 votants, 201,514 inscrits). Il prit place à la gauche républicaine, fut élu, le 8 octobre de la même année, conseiller général de la Gironde pour le 3e canton de Bordeaux, et vota à l'Assemblée : contre le pouvoir constituant, pour le retour à Paris, contre la démission de Thiers, contre le septennat, contre l'état de siège, contre la loi des maires, contre le ministère de Broglie, pour les amendements Wallon et Pascal Duprat et pour l'ensemble des lois constitutionnelles. Il prit une part active à la discussion d'un certain nombre de projets de lois, relatifs au commerce et à l'industrie. Après le 24 mai 1873, M. Fourcand se vit révoqué, par le ministère de Broglie, de ses fonctions de maire de Bordeaux (4 février 1874). Il fut porté, en décembre 1875, comme candidat de la gauche, aux élections des sénateurs inamovibles, et fut élu, le 14 décembre, par l'Assemblée, au 5e tour de scrutin, le 42e sur 75, avec 344 voix (678 votants). Au Sénat, M. Fourcand s'assit à gauche, repoussa (juin 1877) la demande de dissolution de la Chambre des députés, soutint le ministère Dufaure, vota pour l'article 7 de la loi sur l'enseignement supérieur, pour l'application des lois aux congrégations non autorisées, etc. Il était redevenu maire de Bordeaux en 1876, mais il ne conserva ce poste qu'une année. La ville de Bordeaux a donné son nom à la rue qu'il habitait.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Emile FOURCAND, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 14 mars 1819
Décédé le 2 septembre 1881
Profession
Négociant
Département
Inamovible
  • Mis à jour le 22 août 2014