Allez au contenu, Allez à la navigation

GAYOT Amédée

Ancien sénateur de l'Aube

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 5 novembre 1880 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879 , 1880

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

GAYOT (AMÉDÉE-NICOLAS), représentant du peuple en 1848 et en 1871, sénateur de 1876 à 1880, né à Troyes (Aube) le 2 juillet 1806, mort à Troyes le 5 novembre 1880, était fils d'un secrétaire général de la préfecture de l'Aube. Il commença ses études à Troyes, les termina à Louis-le-Grand, à Paris, et, reçu avocat, vint s'inscrire au barreau de sa ville natale. Très libéral, il fut successivement nommé conseiller d'arrondissement, conseiller municipal de Troyes, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant de l'Aube à l'Assemblée constituante, le 3e sur 7, avec 43,122 voix. Il prit place parmi les républicains modérés de la nuance du National, fit partie du comité du commerce, fut membre et rapporteur de plusieurs commissions, parla (janvier 1849) en faveur du travail libre contre la concurrence des maisons de détention, et vota pour le bannissement de la famille d'Orléans, pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière, contre l'impôt progressif, pour l'incompatibilité des fonctions, contre l'amendement Grévy, contre le droit au travail, pour l'ensemble de la Constitution, contre la proposition Rateau, pour l'interdiction des clubs ; il était en congé lors du vote relatif à l'expédition de Rome. Non réélu, en mai 1849, à la Législative, il se présenta, le 1er juin 1863, comme candidat d'opposition au Corps législatif dans la 1re circonscription de l'Aube, où il n'obtint que 6,361. voix contre 27,129 à l'élu, M. Rambourgt. Rentré dans la vie privée, il fut nommé administrateur des hospices à Troyes, et de nouveau, vers la fin de l'Empire, conseiller municipal. Le 8 février 1871, il fut élu représentant de l'Aube à l'Assemblée nationale, le 1er sur 5, par 45,375 voix sur 56,484 votants et 82,271 inscrits. Il se fit inscrire au centre gauche, et vota pour la paix, pour les prières publiques, pour l'abrogation des lois d'exil, contre la démission de Thiers, contre la prorogation des pouvoirs du maréchal, contre le ministère de Broglie, pour la dissolution, pour l'amendement Wallon, pour les lois constitutionnelles. Le 30 janvier 1876, il fut élu sénateur de l'Aube, le 1er sur 2, avec 367 voix sur 519 votants, s'assit au centre gauche de la Chambre haute, refusa en 1877 au ministère du 16 mai la dissolution de la Chambre, et soutint les ministères républicains qui succédèrent au cabinet de Rochebouët. M. Gayot était membre, pour un des cantons de Troyes, du conseil général de l'Aube, qu'il présida,

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Amédée GAYOT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 2 juillet 1806
Décédé le 5 novembre 1880
Profession
Avocat
Département
Aube
  • Mis à jour le 31 octobre 2014