Allez au contenu, Allez à la navigation

LEFEVRE Abel

Ancien sénateur de l'Eure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 17 juillet 1921
  • Réélu le 14 janvier 1930
  • Fin de mandat le 9 janvier 1939 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

LEFÈVRE (ABEL), né le 27 novembre 1870 à Saint-Germain-sur-Avre (Eure).

Député de l'Eure de 1904 à 1919.

Sénateur de l'Eure de 1921 à 1939.

Publiciste, membre du Conseil général de l'Eure puis président de cette assemblée, Abel Lefèvre est candidat aux élections législatives du 2 octobre 1904 en remplacement d'Isambard, décédé. Il est élu au premier tour de scrutin par 7.906 voix sur 12.176 votants. Il est réélu les 6 mai 1906, 24 avril 1910 et 26 avril 1914, mais ne l'est pas en 1919.

Il se présente au Sénat le 17 juillet 1921. Au premier tour de scrutin il recueille 504 voix contre 501 à Lauvray, sur 1.010 votants et 1.005 suffrages exprimés, et il est élu. Il est renouvelé dans son mandat de sénateur le 20 octobre 1929 par 543 voix sur 1.009 votants.

A la Chambre des députés, Abel Lefèvre est inscrit au groupe de la gauche démocratique et fait partie de diverses commissions : postes et télégraphes, administration générale, notamment. Il dépose des propositions de loi et de résolution dont plusieurs ont trait à la commémoration à l'armistice du 11 novembre 1918, commémoration à laquelle il voulait donner un caractère interallié.

Au Sénat, dont il est secrétaire de 1927 à 1930, il est membre de la commission des douanes et des conventions commerciales, de la commission d'administration générale, départementale et communale, de la commission de l'agriculture, de la commission des travaux publics. Il dépose divers textes notamment, avec plusieurs de ses collègues, un contre-projet relatif au régime des bouilleurs de cru. Il intervient dans la discussion de divers projets de loi. Expliquant son vote sur celui qui instituait la semaine de quarante heures, il déclarait :

« La question qui se pose aujourd'hui - à moins qu'il ne s'agisse d'une mystique - est de savoir si la réduction de la durée du travail sans réduction des salaires nominaux est un moyen efficace de lutter contre le chômage.

« Quand on étudie le problème à la lumière des réalités, quand on tient compte de toutes les incidences qui résulteront de l'application de la semaine de quarante heures, on se rend compte que la loi en discussion ne peut que déplacer le mal. Comme on le dit, elle permettra sans doute à la grande industrie d'absorber une partie des chômeurs, mais elle créera d'autres chômeurs en incitant des industriels, qui n'y ont déjà que trop de propension, à remplacer une partie de la main-d'oeuvre par des machines.

Pour toutes ces raisons, Abel Lefèvre s'était abstenu dans le vote de l'ensemble de la loi.

Directeur du Progrès de l'Eure, Abel Lefèvre publia divers ouvrages, notamment : L'Enseignement populaire dans le département de l'Eure, Où nous en sommes.

Il était officier d'Académie.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

LEFÈVRE (Abel)

Né le 27 novembre 1870 à Saint-Germain-sur-Avre (Eure)

Décédé le 19 juillet 1948 à Ezy-sur-Eure (Eure)

Député de l'Eure de 1904 à 1919

Sénateur de l'Eure de 1921 à 1939

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VI, p. 2207)

Retiré de la vie politique, Abel Lefèvre meurt le 19 juillet 1948 à Ezy-sur-Eure.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Abel LEFEVRE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 27 novembre 1870
Décédé le 19 juillet 1948
Profession
Publiciste
Département
Eure
  • Mis à jour le 25 avril 2014