Allez au contenu, Allez à la navigation

LESOUEF Pierre

Ancien sénateur de la Seine-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 4 janvier 1891
  • Fin de mandat le 27 janvier 1900 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897 , 1898 , 1899

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

LE SOUEF (PIERRE, JULES), né le 18 août 1831 au Havre (Seine-inférieure), mort le 15 janvier 1911 à Criquetot-sur-Ouville (Seine-inférieure).

Député de la Seine-inférieure de 1883 à 1889.

Sénateur de la Seine-inférieure de 1891 à 1900.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 131.)

Aux élections générales du 22 septembre 1889, au scrutin uninominal, Pierre Le Souef pose sa candidature dans la 2e circonscription d'Yvetot. Il échoue avec 5.397 voix contre 5.888 obtenus par le vicomte de Montfort, candidat monarchiste.

Inscrit sur la liste républicaine du département de la Seine-inférieure aux élections du 4 janvier 1891, pour le renouvellement triennal du Sénat, il est élu le premier sur quatre, au premier tour de scrutin, par 866 voix contre 727 obtenues par le sénateur sortant Pouyer-Quertier, sur 1.491 votants.

Siégeant à gauche de l'hémicycle, il prend la parole à diverses reprises, notamment dans la discussion de la loi relative à l'organisation de l'assistance publique dans les campagnes. Il fut membre de la commission spéciale pour l'étude du projet de loi portant modification de l'article 1007 du Code civil relatif aux testaments olographes (7 juin 1898).

Le 1er décembre 1898 il est élu membre et le lendemain président de la septième commission d'initiative parlementaire. Le 2 février 1899, il défend la proposition de loi ayant pour objet de garantir leur travail et leur emploi aux réservistes et aux territoriaux appelés à faire une période d'instruction militaire.

Le 7 du même mois, il est membre de la commission du projet de loi ayant pour objet de compléter les lois des 21 mars 1883 et 28 juillet 1886 sur les mesures à prendre pour la protection des vignobles en Algérie.

Le 23, il est nommé membre et le 24 président de la deuxième commission d'intérêt local qui le charge des rapports sur deux projets de loi concernant la ville d'Arcachon et la ville du Palais (Morbihan).

Au renouvellement sénatorial de janvier 1900 il n'obtint au second tour que 729 voix contre 763 au vicomte de Montfort qui l'ayant déjà battu aux élections législatives de 1889 lui faisait subir un nouvel échec.

Décédé le 15 janvier 1911, Pierre Le Souef était décoré depuis le 28 décembre 1882 de la croix de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Pierre LESOUEF, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 18 août 1831
Décédé le 15 janvier 1911
Profession
Médecin
Département
Seine-Inférieure
  • Mis à jour le 23 avril 2014