Allez au contenu, Allez à la navigation

MONNET Alfred

Ancien sénateur des Deux-Sèvres

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 7 janvier 1882 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879 , 1880 , 1881

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

MONNET (ALFRED), représentant en 1871, sénateur de 1876 à 1882, né à Mougon (Deux-Sèvres) le 1er octobre 1820, mort le 9 juin 1890, était propriétaire à Mougon dont il devint maire (1840). Etant venu se fixer à Niort en 1851, il fut nommé conseiller municipal de cette ville (1860), adjoint au maire, maire (1865), conseiller général du 1er canton de la ville (1868), et fut fait chevalier de la Légion d'honneur le 15 août 1869. Le 8 février 1871, il fut élu représentant des Deux-Sèvres à l'Assemblée nationale, le 1er sur 7, par 60,673 voix sur 66,073 votants et 100,005 inscrits. Il siégea à droite, donna, cette même année, sa démission de maire de Niort, interpella le gouvernement (21 août 1871) en faveur de la liberté de l'enseignement compromise par la fête donnée aux écoles par la municipalité lyonnaise, fut membre de la commission des marchés, de celle du régime général des chemins de fer, et de la sous-commission d'enquête sur l'état des arsenaux et du matériel de guerre, et vota pour la paix, pour l'abrogation des lois d'exil, pour la pétition des évêques, pour le pouvoir constituant, contre le service de trois ans, pour la démission de Thiers, pour le septennat, pour le ministère de Broglie, contre l'amendement Wallon, contre les lois constitutionnelles. Le 30 janvier 1876, le département des Deux-Sèvres l'élut sénateur, par 225 voix sur 424 votants. Il prit place à la droite de la Chambre haute, vota la dissolution de la Chambre demandée par le ministère de Broglie (juin 1877), et combattit la politique scolaire et coloniale des ministères républicains. Le renouvellement triennal du 8 janvier 1882 ne lui fut pas favorable; il échoua avec 174 voix sur 424 votants, et renonça dès lors aux affaires publiques. On a de lui des brochures sur des questions administratives.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Alfred MONNET, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 1er octobre 1820
Décédé le 9 juin 1890
Profession
Propriétaire agricole
Département
Deux-Sèvres
  • Mis à jour le 31 juillet 2014