Allez au contenu, Allez à la navigation

RAMBAUD Louis

Ancien sénateur de la Vendée

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 23 juillet 1933
  • Réélu le 14 janvier 1936
  • Fin de mandat le 22 mai 1944 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1933 , 1934 , 1935 , 1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

RAMBAUD (Louis), né le 19 septembre 1883 à Séjournais (Vendée).

Sénateur de la Vendée de 1933 à 1944.

Fils de la terre, Louis Rambaud, après des études secondaires à l'Institution Richelieu, s'inscrivit à l'Ecole de médecine de Nantes, puis à la Faculté de médecine de Paris où il obtint son diplôme de docteur en médecine.

Revenu s'installer dans son pays, il mit son activité inlassable à la disposition de ses concitoyens. Il conquit ainsi une popularité sans cesse grandissante qui le conduisit naturellement aux fonctions électives où l'appelait, du reste, la tradition familiale, son père et son grand-père ayant déjà été maires des Clouzeaux.

Conseiller municipal de Chantonnay de 1912 à 1919, maire des Clouzeaux à partir de 1925, conseiller d'arrondissement depuis 1931, il obtint un véritable triomphe personnel en recueillant 60 % des suffrages exprimés au 2e tour de l'élection sénatoriale partielle du 23 juillet 1933. Il s'agissait de remplacer M. Maurice Morand, décédé.

Le nouvel élu se réclamait de l'union républicaine démocratique mais, s'opposant à un républicain de gauche - M. Amédée Constantin -, il recueillit aussi bien les voix des républicains de nuances diverses que celles des monarchistes et des libéraux de toutes catégories.

Ancien combattant, engagé volontaire, croix de guerre avec deux citations, il plaçait le souci de la sécurité du pays au premier rang de ses préoccupations et refusait de laisser la France désarmée face au rétablissement de la puissance allemande. Il soutint, notamment, la politique étrangère de sécurité collective du Président Léon Blum.

Sincèrement religieux, il était un partisan résolu de la liberté de conscience et de la liberté d'enseignement.

Au renouvellement du 20 octobre 1935, il constitua avec son collègue sortant Raymond de Fontaines une liste d'« union nationale ».

Il fut réélu très facilement au 2e tour après avoir été déjà très nettement en tête dès le premier.

Au Luxembourg, il s'inscrivit au groupe de la gauche républicaine et fut membre des commissions de l'administration générale, départementale et communale, du commerce, de l'hygiène et de la prévoyance sociale, puis de l'agriculture.

Intervenant rarement en séance, il agissait surtout par la voie de multiples questions écrites qu'il posait aux ministres sur les sujets les plus divers. En politique générale, il refusa l'octroi des pleins pouvoirs au gouvernement Léon Blum, le 20 juin 1937, mais les accorda à celui du maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

RAMBAUD (Louis)

Né le 19 septembre 1883 à Sigournais (Vendée)

Décédé le 22 mai 1944 à Les Clouzeaux (Vendée)

Sénateur de la Vendée de 1933 à 1944

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VIII, p. 2786)

Après avoir voté en faveur du projet de loi constitutionnelle le 10 juillet 1940, Louis Rambaud se retire de la vie politique.

Il meurt le 22 mai 1944 aux Clouzeaux, en Vendée.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis RAMBAUD, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 19 septembre 1883
Décédé le 22 mai 1944
Profession
Médecin
Département
Vendée
  • Mis à jour le 20 septembre 2014