Allez au contenu, Allez à la navigation

ROUSSEL Emile

Ancien sénateur de l'Aisne

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 22 mars 1925
  • Réélu le 14 janvier 1930
  • Réélu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 21 octobre 1945

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

ROUSSEL (EMILE), né le 4 mai 1880 à Paris.

Sénateur de l'Aisne de 1925 à 1945.

Emile Roussel entra de bonne heure au service de l'Etat. Secrétaire particulier du ministre de la Guerre en 1911, il est nommé la même année sous-préfet de Barcelonnette puis, en 1912, sous-préfet de Tarbes, où il restera jusqu'en 1914. A la déclaration de guerre, il est affecté comme lieutenant au 97e régiment d'infanterie puis promu capitaine en juin 1915 et affecté à l'état-major du groupe d'armées de l'Est. Il passe sur sa demande au premier groupe d'aviation comme élève-pilote en 1916, mais à la suite d'un accident, il est proposé pour la réforme et, sur son refus, mis en congé renouvelable en janvier 1917. En octobre, il est nommé par décret commissaire du gouvernement à la frontière espagnole et appelé à siéger au Comité de sûreté nationale. Il exerce ces fonctions jusqu'en octobre 1919. Il est alors nommé sous-préfet de Château-Thierry mais, de janvier à juin 1920, il accomplit plusieurs missions secrètes en Espagne, en Europe centrale et en Allemagne, missions dont l'avaient chargé le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Guerre. En juin 1920, il est nommé sous-préfet de Saint-Quentin puis, en 1922, préfet de l'Aisne.

En 1924, il est mis en disponibilité pour des raisons difficiles à élucider et entre au conseil d'administration de la banque saint-quentinoise de crédit. L'année suivante il est élu maire de Monsen-Laonnois.

Candidat des républicains nationaux à l'élection partielle du 22 mars 1925, il est élu sénateur de l'Aisne dès le premier tour, par 740 voix sur 1.310 votants. Il va siéger sur les bancs de la gauche républicaine et, dès le 8 avril, provoque un débat houleux en interrogeant le ministre de l'Instruction publique sur les motifs de la réintégration dans ses fonctions d'un instituteur condamné en 1919 pour intelligences avec l'ennemi. A partir de 1926, il participe aux travaux de plusieurs commissions : celle de l'administration générale, celle des douanes, enfin celle des départements libérés.

Le 20 octobre 1929, il est réélu au premier tour par 709 voix contre 1.340 et consacre désormais toute son activité aux deux commissions des douanes et des régions libérées. Il intervient dans la discussion des Beaux-Arts de l'exercice 1930 pour obtenir la reconstruction de l'église de Saint-Gobain et sur celui des chemins de fer pour dénoncer l'inconfort des gares du réseau du Nord.

En octobre 1932, la Saint-Quentinoise de crédit est mise en liquidation judiciaire. Une information est ouverte, tous les administrateurs sont inculpés. Emile Roussel, en butte aux attaques de la presse, renonce à son immunité parlementaire et comparaît devant le tribunal correctionnel de Saint-Quentin qui, par un jugement en date du 8 septembre 1935, reconnaît sa bonne foi et l'acquitte.

Ses concitoyens lui témoignent leur confiance en le réélisant sénateur de l'Aisne, le 23 octobre 1938, au premier tour, par 714 voix sur 1.363 votants. Le 10 juillet 1940, il vote pour le projet de loi, attribuant les pleins pouvoirs constitutionnels au maréchal Pétain.

Il est chevalier de la Légion d'honneur depuis 1917, titulaire de la Croix de guerre et de la Médaille des blessés et décoré de l'Ordre de l'Empire britannique.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

ROUSSEL (Emile)

Né le 4 mai 1880 à Paris

Décédé le 5 juin 1947 à Paris

Sénateur de l'Aisne de 1925 à 1945

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VIII, p. 2914)

Le 10 juillet 1940 Emile Roussel vote en faveur du projet de loi constitutionnelle attribuant les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et adhère aux options de Vichy jusqu'en 1944.

Retiré de la vie politique, il meurt le 5 juin 1947 à Paris à l'âge de 67 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Emile ROUSSEL, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 4 mai 1880
Décédé le 5 juin 1947
Profession
Préfet
Département
Aisne
  • Mis à jour le 01 octobre 2014