Allez au contenu, Allez à la navigation

SAUVAN Honoré

Ancien sénateur des Alpes-Maritimes

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 4 janvier 1903
  • Réélu le 7 janvier 1912
  • Réélu le 9 janvier 1921
  • Fin de mandat le 12 janvier 1922 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

SAUVAN (HONORÉ, LOUIS, NAPOLÉON), né le 7 novembre 1860 à Nice (Alpes-Maritimes), mort le 12 janvier 1922 à Nice.

Sénateur des Alpes-Maritimes de 1903 à 1922.

Fils de Maxime Sauvan qui fut président du Comité français au moment de la rétrocession de Nice à la France et conseiller général des Alpes-Maritimes, Honoré Sauvan fait tout naturellement ses études classiques au lycée de sa ville natale. A 26 ans, il devient conseiller municipal et sera constamment réélu. En 1892, il est adjoint au maire de Nice mais un certain nombre de différends l'opposent au premier magistrat. Des élections municipales ont lieu en 1896 et Honoré Sauvan se présente seul contre la liste adverse qui compte 36 candidats : élu trente-six fois, il fait ensuite passer sa propre liste et devient maire de la ville.

Son influence et sa popularité sont grandes. Il est vrai qu'il fait beaucoup pour sa ville : installation des tramways électriques, travaux portuaires, assainissement et distribution de l'eau potable. Mais il a aussi des ennemis acharnés parmi ses adversaires politiques battus en 1896 et au sein de l'administration préfectorale. En 1897, il est élu conseiller général du canton, mais il ne sollicitera pas le renouvellement de ce mandat.

Au renouvellement triennal de 1903, Honoré Sauvan est élu sénateur par 247 voix sur 395 votants. Cette élection est vivement contestée par ses adversaires qui l'accusent de toutes les malversations imaginables. Un journal local, le Don Quichotte des Alpes-Maritimes consacre un numéro entier à déplorer - le mot est faible - l'entrée du maire de Nice à la Haute Assemblée. En revanche, Le Figaro du 4 février 1903 publie une notice très favorable dans laquelle il vante les qualités d'administrateur, l'intelligence déliée et pratique, le charme personnel du nouvel élu. Notons cette phrase qui peut expliquer beaucoup de choses : « Honoré Sauvan ... se sert de sa fortune pour faire beaucoup de bien, suivant en cela les traditions de sa famille ». Quoi qu'il en soit, aucune contestation n'est retenue par le Sénat et la validation est prononcée sans problème.

Le nouvel élu s'inscrit au groupe de l'union républicaine et, en 1906, il est nommé secrétaire du Sénat. Il sera réélu en 1912 par 221 voix sur 419 votants et en 1921 par 410 voix sur 428 suffrages exprimés.

Le sénateur Honoré Sauvan reste avant tout le maire de Nice. Certes, il ne néglige pas les questions d'intérêt national, participe à l'élaboration des lois sociales (lois sur le repos hebdomadaire, les retraites ouvrières, les conseils de prud'hommes), siège à la commission des chemins de fer, est nommé secrétaire de la commission d'intérêt local. Il fait partie des groupes inter-parlementaires franco-belge, franco-italien, franco-britannique. En dehors du parlement, il participe aux travaux des commissions des stations climatiques, du régime des jeux, de la force motrice, du groupe des ports. Cette seule énumération montre qu'à travers l'activité multiple d'Honoré Sauvan s'inscrivait en filigrane la volonté d'assurer la prospérité, l'embellissement, le rayonnement de la grande cité dont il gérait les intérêts avec tant de zèle et de sollicitude. Sauvan mourut dans sa belle ville natale le 12 janvier 1922, à l'âge de 62 ans.

Honoré Sauvan avait activement collaboré au mouvement mutualiste et notamment à la création de la fédération des sociétés de secours mutuels des Alpes-Maritimes. A ce titre, il avait reçu la Médaille d'honneur du ministère de l'Intérieur. Depuis 1896, il était officier d'Académie et depuis 1901 chevalier de la Légion d'honneur. Il était également commandeur de l'ordre de Victoria, chevalier de l'ordre de Léopold et commandeur de la Couronne de Roumanie.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Honoré SAUVAN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 7 novembre 1860
Décédé le 12 janvier 1922
Profession
Propriétaire
Département
Alpes-Maritimes
  • Mis à jour le 24 octobre 2014