Allez au contenu, Allez à la navigation

SEBIRE Auguste

Ancien sénateur de la Manche

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 7 juin 1885
  • Réélu le 5 janvier 1888
  • Fin de mandat le 24 juin 1895 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1885 , 1886 , 1887 , 1888 , 1889 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

SÉBIRE (AUGUSTE-LOUIS-HYACINTHE), membre du Sénat, né à Valognes (Manche) le 2 novembre 1807, étudia la médecine, fut reçu docteur (1831), et exerça cette profession dans sa ville natale. Maire de Valognes de 1848 à 1851, il le redevint en 1878, représenta pendant de longues années le canton de Valognes au conseil général de la Manche, et se porta candidat républicain à la députation dans l'arrondissement de Valognes le 20 février 1876: il échoua avec 3,452 voix contre 9,713 à l'élu conservateur, M. Le Marois, et 1,792 à M. Pain. Lorsque le décès de M. Dufresne eut créé une vacance dans la représentation sénatoriale de la Manche, M. Sébire vit sa candidature adoptée par le parti républicain, et fut élu, le 7 juin 1885, sénateur du département par 745 voix (1,232 votants), contre 471 au vice-amiral de Guesdon, monarchiste. Il siégea à gauche, vota avec la majorité, pour l'expulsion des princes, pour la nouvelle loi militaire, et fut réélu, au renouvellement triennal du 5 janvier 1888, par 772 voix (1,247 votants). En dernier lieu, M. Sébire s'est prononcé pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure de la haute cour contre le général Boulanger. Officier de la Légion d'honneur et vice-président du conseil général de la Manche.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

SEBIRE (AUGUSTE, Louis, HYACINTHE), né le 2 novembre 1807 à Valognes (Manche), mort le 24 juin 1895 à Valognes.

Sénateur de la Manche de 1885 à 1895.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 291.)

En 1889, âgé donc de 82 ans et membre du Sénat, où il continue de siéger à gauche, depuis quatre ans, Auguste Sebire n'est plus d'âge à manifester ses opinions républicaines si vivement qu'il l'avait fait tout au long du Second Empire puis dans les années qui suivirent la chute du régime.

Quant au travail, il le réserve aux commissions, n'intervenant plus en séance publique, quoique son rapport sur le projet d'amélioration du port de Saint-Nazaire ait attaché, dans l'esprit de ses collègues, assez d'autorité à ses avis.

En 1893, déjà, il lui faut demander des congés tant sa santé décline, mais c'est seulement le 24 juin 1895 qu'il s'éteindra, à Valognes, parmi cette population qu'il avait fidèlement servie cinquante ans comme médecin et dix comme sénateur. Il avait 87 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Auguste SEBIRE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 2 novembre 1807
Décédé le 24 juin 1895
Profession
Médecin
Département
Manche
  • Mis à jour le 23 juillet 2014