Allez au contenu, Allez à la navigation

VIGNANCOUR Louis

Ancien sénateur des Basses-Pyrénées

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 4 janvier 1891
  • Fin de mandat le 12 janvier 1900 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1891 , 1892 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897 , 1898 , 1900

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

VIGNANCOUR (LOUIS, RAYMOND, MORIN), né le 22 août 1841 à Saint-Palais (Basses-Pyrénées), mort le 13 janvier 1900 à Paris (7e).

Député des Basses-Pyrénées de 1876 à 1885 et de 1887 à 1891.

Sénateur des Basses-Pyrénées de 1891 à 1900.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, page 519.)

Aux élections du 4 janvier 1891, Louis Vignancour est élu au premier tour sénateur des Basses-Pyrénées, en même temps que Marcel Barthe et Séraphin Haulon, par 720 voix sur 1.008 suffrages exprimés, en remplacement de Louis La Caze. Il donne sa démission de député et s'inscrit à la Haute Assemblée au groupe de la gauche républicaine.

Au Sénat, Louis Vignancour maintint la ligne politique qui avait toujours inspiré son action et restera jusqu'au terme de son mandat un républicain convaincu et intransigeant.

Son courage était exemplaire, mais son attitude quotidienne était modeste et courtoise. Sa foi, son ardeur, le tour original de sa pensée faisaient de lui une personnalité attachante que l'on découvrait vite derrière son apparence réservée. Son sens du dévouement au bien public le fit siéger jusqu'à la limite de ses forces à la Haute Cour malgré les progrès d'un mal dont il se savait atteint. Au cours de la dernière audience, il fut pris d'un malaise dont il ne se remit jamais. Le devoir ainsi compris, devait dire le président Fallières en prononçant son éloge funèbre le 1er février 1900, est au-dessus de tout éloge. «Il n'y a qu'à s'incliner devant la mémoire de l'homme qui en a poussé la pratique jusqu'au seuil de sa vie. »

Il est décédé dans sa soixantième année après avoir servi la République pendant vingt-deux ans dans l'une ou l'autre de ses assemblées.

Il était le grand-père de Jean-Louis Tixier-Vignancour, dont le père Léon Tixier, avait épousé Mlle Andrée Vignancour.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1950
Etat-civil
Né le 22 août 1841
Décédé le 12 janvier 1900
Profession
Avocat
Département
Basses-Pyrénées
  • Mis à jour le 01 octobre 2014