Allez au contenu, Allez à la navigation

AUBÉ Robert

Ancien sénateur d'Oubangui-Chari

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu du 14 novembre 1948 au 18 mai 1952 ( Fin de mandat )
  • Réélu le 18 mai 1952
  • Fin de mandat le 8 juin 1958 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

AUBÉ (Robert)

Né le 10 juin 1906 à Paris

Sénateur de l'Oubangui-Chari de 1948 à 1958

Fils du général de division des troupes coloniales Henri Aubé, Robert Aubé, après des études aux écoles Sainte-Dominique et Lacordaire, puis à l'Ecole Bréguet, s'établit en 1930, comme ingénieur, d'abord en Oubangui-Chari, puis au Cameroun. Il exerce les fonctions de directeur de la Compagnie équatoriale de mines, fonctions qu'il conservera, avec l'interruption de la guerre, jusqu'en 1949. De septembre 1939 à mai 1940, Robert Aubé sert comme lieutenant dans l'Armée de l'air. Après une première tentative malheureuse, en octobre 1940, il réussit, en juillet 1943, à gagner l'Espagne, où il est incarcéré quelques mois, puis l'Afrique du Nord. En 1944, il participe comme capitaine aux opérations du débarquement en Provence. Ses états de service lui vaudront notamment la médaille des évadés, la médaille de services volontaires dans la France Libre et la croix du combattant.

Le 15 novembre 1946, Robert Aubé est élu membre du conseil représentatif de l'Oubangui-Chari (1er Collège), dont le siège est à Bangui. Il sera le premier président de cette assemblée territoriale en 1946. Elu, le 14 novembre 1948, sénateur de l'Oubangui-Chari (1er Collège) comme Indépendant, réélu le 18 mai 1952, sous l'étiquette du RPF, il ne garde pas son siège aux élections du 8 juin 1958. Au conseil de la République, après avoir été pendant quelques années apparenté au RGR, il devient, en 1952, président du groupe du Rassemblement d'outre-mer, apparenté au RPF, où il restera jusqu'en 1958.

Longtemps membre de la Commission de la défense et de la Commission de la France d'outre-mer, Robert Aubé consacre ses interventions à la tribune aux problèmes de l'Union française. Si, durant les premières années de son mandat, il est surtout préoccupé par le développement économique de l'Afrique équatoriale, à partir de 1955, il s'intéresse davantage à l'évolution politique et institutionnelle des territoires d'outre-mer, à laquelle il se déclare généralement favorable. Robert Aubé est nommé chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire, le 12 avril 1958.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Robert AUBÉ,
Appartenance politique
Groupe du Rassemblement d'Outre-Mer (Ratt. RPF) (Ratt. RS en 1955)
Etat-civil
Né le 10 juin 1906
Décédé le 1er septembre 1993
Profession
Ingénieur
Département
Oubangui-Chari