Allez au contenu, Allez à la navigation

BARON Marcel

Ancien sénateur représentant les Français résidant à l'étranger

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 6 février 1947
  • Fin de mandat le 19 novembre 1948 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

BARON (Marcel)

Né le 5 décembre 1902 à Buis-les-Baronnies (Drôme)

Décédé le 14 décembre 1989 à Paris

Conseiller de la République, élu par l'Assemblée Nationale, représentant les Français d'Asie et d'Océanie de 1947 à 1948

Marcel Baron se forme à l'école normale supérieure de l'enseignement technique, où il obtient le certificat d'aptitude au professorat commercial dans les écoles pratiques de commerce et d'industrie.

Il est ensuite successivement professeur aux lycées français de Salonique, de Beyrouth et du Caire, puis devient directeur du centre d'apprentissage de Montreuil dans la Seine.

Son élection par l'Assemblée Nationale le 6 février 1947 comme conseiller de la République représentant les Français d'Asie et d'Océanie (249 voix sur 487 suffrages exprimés) constitue sa première expérience élective. Il s'inscrit au groupe communiste et siège aux commissions des affaires étrangères, et de l'éducation nationale.

Durant son bref mandat sénatorial, il se montre très actif, défendant les positions de son parti à l'occasion de nombreuses discussions, essentiellement sociales et financières.

Ainsi dépose-t-il en 1947 six propositions de résolution visant à faciliter les voyages en France des jeunes Français résidant à l'étranger, à aider les sinistrés français à l'étranger, à assurer le paiement des heures supplémentaires dans l'enseignement secondaire au tarif syndical, à restituer à l'enseignement laïque les bâtiments scolaires acquis à la suite de la nationalisation des houillères, et à organiser le reclassement des enseignants dans le cadre de la revalorisation de la fonction publique.

Il prend également une part active aux discussions des budgets de l'éducation nationale, des affaires étrangères, ainsi qu'à celle sur le statut de l'Algérie. Il poursuit en 1948 un travail parlementaire intense, et dépose une proposition de résolution sur les effectifs de l'enseignement technique et intervient notamment sur la réglementation des changes, les effectifs de l'enseignement technique, la situation des victimes de guerre, le versement des allocations familiales, la formation professionnelle, la majoration des rentes viagères de l'Etat, l'aménagement des impôts directs, la réorganisation du CNRS, l'institution d'Air France, le statut des déportés et internés politiques, le dégagement des cadres, la SNECMA, l'accord bilatéral franco-américain, l'assurance vieillesse, le redressement économique et financier, le budget civil et militaire pour 1948, les entreprises nationalisées et la création d'un institut d'émission de l'Indochine.

Il ne se représente pas aux élections sénatoriales de novembre 1948.

BARON (Marcel)

Né le 5 décembre 1902 à Buis-les-Baronnies (Drôme)

Décédé le 14 décembre 1989 à Paris

Conseiller de la République, élu par l'Assemblée Nationale, représentant les Français d'Asie et d'Océanie de 1947 à 1948

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1940-1958, tome II, p. 258)

Retiré de la vie politique sous la Ve République, Marcel Baron s'éteint dans sa 88e année.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marcel BARON,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Né le 5 décembre 1902
Décédé le 14 décembre 1989
Profession
Professeur de l'enseignement technique
Département
représentant les Français résidant à l'étranger