Allez au contenu, Allez à la navigation

de RAINCOURT Philippe

Ancien sénateur de l'Yonne

Election

  • Elu le 7 novembre 1948
  • Réélu le 18 mai 1952
  • Réélu le 8 juin 1958
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Elu(e) sénateur de la cinquième République)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)
Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

RAINCOURT (Philippe de)

Né le 1er mai 1909 à Saint-Valérien (Yonne)

Décédé le 2 juillet 1959 à Saint-Valérien (Yonne)

Sénateur de l'Yonne de 1948 à 1958

Philippe de Raincourt est né le 1er mai 1909 à Saint-Valérien dans l'Yonne. Après des études secondaires au collège Sainte-Croix de Neuilly et l'obtention d'un baccalauréat, il reprend le domaine agricole familial, à la suite de son père prématurément décédé. Fidèle à la terre natale et attaché à la population au milieu de laquelle il a grandi, Philippe de Raincourt prend très tôt part à la politique locale.

Il est d'abord élu conseiller municipal de Saint-Valérien en 1935 puis maire le 23 décembre 1945. La même année, il est élu conseiller général de Cheroy. Très reconnu dans la profession agricole, tant par ses connaissances des milieux ruraux que par son dévouement et son intégrité, il est appelé à siéger dans les principaux organismes agricoles de son département. Il est ainsi membre de la chambre d'agriculture, de la fédération des exploitants agricoles, de la confédération générale de l'agriculture. Il est aussi nommé membre du Conseil supérieur de l'agriculture et président du syndicat des communes du Gâtinais ayant notamment en charge l'électrification rurale. Après la seconde guerre mondiale, il est nommé représentant des usagers au Comité du plan Monnet afin de favoriser la modernisation de l'équipement national ainsi que l'électrification rurale.

Le 7 novembre 1948, Philippe de Raincourt se porte candidat aux élections du Conseil de la République sur la liste du groupement des républicains indépendants menée par André Plait. Il est élu avec 445 voix sur 926 suffrages exprimés.

A son arrivée au Palais du Luxembourg, il est nommé membre de plusieurs commissions : famille, population et santé publique en 1948 et 1949, agriculture, travail et sécurité sociale de 1948 à 1953. Auteur de nombreux textes, Philippe de Raincourt dépose notamment, le 13 avril 1949, un rapport au nom de la commission du travail et de la sécurité sociale sur la proposition de loi visant à permettre aux salariés membres d'un conseil général ou d'un conseil municipal de participer aux délibérations de ces conseils et des commissions qui en dépendent. En 1950, il est nommé membre de la commission des affaires économiques, des douanes et des conventions commerciales, où il siègera jusqu'en 1958, et l'année suivante il devient membre de la commission de la presse, de la radio et du cinéma, où il siège de 1951 à 1953. Toujours attentif au problème de la représentation des salariés, il présente en 1951 un rapport au nom de la commission du travail et de la sécurité sociale sur la proposition de loi visant à étendre aux conseillers prud'hommes le bénéfice de la loi du 2 août 1949. Il intervient par ailleurs dans les débats à propos du projet de loi relatif aux dépenses de fonctionnement des services agricoles pour 1951.

Egalement membre suppléant de la commission de la famille ainsi que de la commission des moyens de communication à partir de 1951, Philippe de Raincourt présente cette année-là deux rapports au nom de la commission de l'agriculture, l'un portant sur l'introduction de la législation républicaine en matière de chasse dans les départements de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion et l'autre portant sur la modification de l'organisation de l'enseignement agricole public.

Le 18 mai 1952, Philippe de Raincourt est à nouveau candidat à son poste de sénateur de l'Yonne au titre du Centre national des républicains indépendants. Avec 515 voix sur 814 suffrages exprimés, il est réélu au premier tour. Sénateur actif, il est membre titulaire de la commission des affaires économiques, de 1953 à 1956, ainsi que de la commission de l'agriculture, de 1953 à 1958. Il est par ailleurs nommé membre suppléant de la commission de la famille, de 1952 à 1955, de la commission des moyens de communication en 1953 et de la commission des pensions de 1953 à 1958. Il intervient à plusieurs reprises dans les débats, notamment le 5 février 1953 lors de la discussion du projet de loi de finances pour 1953. De même, il dépose plusieurs textes, dont sa proposition de loi du 9 avril 1954 qui vise à faciliter la visite des carniers. Il présente deux rapports au nom de la commission des affaires économiques, des douanes et des conventions commerciales : le premier porte sur l'établissement d'une carte d'identité professionnelle à l'usage des voyageurs et des représentants de commerce, le second traite de la conséquence du rétablissement des droits de douane sur certains produits agricoles.

En 1955, Philippe de Raincourt est nommé membre suppléant de la commission de l'éducation nationale. Toujours attentif à la situation économique de son département, le 29 juillet 1955, il dépose une proposition de résolution visant à venir en aide aux agriculteurs de l'Yonne victimes des orages de grêle. L'année suivante, il est nommé membre titulaire de la commission de l'éducation nationale où il siègera jusqu'en 1958.

En 1956, il dépose deux rapports au nom de la commission de l'agriculture, l'un portant sur le règlement du marquage des ovins, l'autre tendant à étendre aux négociants en céréales certaines dispositions accordées aux organismes stockeurs agréés. Enfin, alors que de nature peu encline à aborder la tribune, Philippe de Raincourt pose une question au ministre des affaires économiques et financières à propos du trouble jeté sur le marché par la fixation d'un prix limite pour la vente au détail de certains morceaux de viande ovine et caprine.

En octobre 1957, à la suite d'un important travail, il dépose une proposition de loi remarquée tendant à fixer les principes d'une charte agricole et à définir les moyens d'une politique agricole continue. Il y proclame en particulier que « l'agriculture est en droit de réclamer pour la famille paysanne et ses salariés la parité des droits économiques, sociaux et la disparition de tout complexe d'infériorité par rapport aux autres familles économiques ».

A la fin de la IVème République, Philippe de Raincourt vote contre l'état d'urgence le 16 mai 1958, puis pour la confiance au général de Gaulle le 1er juin, les pleins pouvoirs et la révision constitutionnelle les 2 juin et 3 juin. Réélu lors des élections sénatoriales du 8 juin 1958, il décède accidentellement sur une route de son département le 2 juillet 1959 à l'âge de 50 ans.

Dans l'éloge funèbre qu'il prononce le 8 juillet 1959, le Président Monnerville souligne longuement ses qualités personnelles et humaines : « Philippe de Raincourt était droit, instinctivement droit. Sa conscience n'a jamais admis de compromis, même le plus mince. (...) Sa modestie, son amour du prochain faisaient de lui un être d'une grande délicatesse, dévoué aux besoins des plus humbles. Nous aimions le rencontrer dans les couloirs de notre palais, marchant du pas rapide de l'homme qui connaît la valeur du temps. (...) Sa vivacité d'esprit donnait à sa profonde connaissance des problèmes économiques et agricoles une tournure pleine d'aperçus originaux qu'il synthétisait en des formules topiques ».

Afficher le texte

Ve République

RAINCOURT (Philippe de)

Né le 1er mai 1909 à Saint-Valérien (Yonne)

Décédé le 2 juillet 1959 à Saint-Valérien (Yonne)

Sénateur de l'Yonne de 1948 à 1959

Les 2 et 3 juin 1958, Philippe de Raincourt accorde les pleins pouvoirs au gouvernement du général de Gaulle et approuve la révision constitutionnelle. Réélu le 8 juin suivant, puis le 26 avril 1959, il est nommé membre de la commission des lois.

Son décès accidentel le 2 juillet 1959 ne lui permet pas d'exercer son mandat. Son éloge funèbre est prononcé le 8 juillet par Gaston Monnerville.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Philippe de RAINCOURT,
Appartenance politique
Groupe des Républicains Indépendants
Etat-civil
Né le 1er mai 1909
Décédé le 2 juillet 1959
Profession
Propriétaire agricole
Département
Yonne