Allez au contenu, Allez à la navigation

DUBOIS Juliette

Ancien sénateur élu(e) par l'Assemblée Nationale

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elue le 8 mai 1947
  • Fin de mandat le 7 novembre 1948 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

DUBOIS (Juliette)

Née le 11 novembre 1911 à Dijon (Côte d'Or)

Conseiller de la République élue par l'Assemblée nationale de 1947 à 1948

Fille aînée d'une famille nombreuse, Juliette Dubois est pupille de la Nation. Elle entre dans la vie active comme employée des chèques postaux et milite dans les rangs communistes : elle prend ainsi la tête, en 1937, du groupe de la Côte d'Or de l'Union des jeunes filles de France, et siège au comité national de cette organisation, et au bureau régional du Parti communiste.

Le 5 septembre 1939, une perquisition à son domicile, à la suite d'une distribution de tracts jugés subversifs, conduit à son emprisonnement pour trois mois.

Elle participe ensuite activement à la Résistance, sous la direction de Danièle Casanova; arrêtée à Lyon en novembre 1941, elle est condamnée à la réclusion à perpétuité par le tribunal militaire de Montluc. Elle est alors emprisonnée en France, puis déportée à Ravensbrück ; à son retour dans notre pays, la médaille de la Résistance avec rosette lui est décernée.

Elle entre alors dans la vie politique officielle, en conduisant la liste présentée par le Parti communiste aux élections à la seconde Constituante en Côte d'Or, qui n'obtient aucun élu.

Elle figure ensuite en deuxième position sur la liste communiste aux législatives du 10 novembre 1946, qui remporte l'un des cinq sièges à pourvoir.

Elle est également candidate, toujours dans la Côte d'Or, aux élections du 8 décembre 1946 au Conseil de la République, mais n'obtient alors que 133 voix sur 739 suffrages exprimés. Aussi, lorsque l'Assemblée nationale désigne, le 19 décembre suivant, ceux des Conseillers de la République appelés à représenter les divers groupes politiques, est-elle choisie, au titre du groupe communiste, comme suppléante de Jean-Richard Bloch. Ce dernier disparaît le 15 mars 1947 et le 8 mai suivant, Juliette Dubois est proclamée élue pour le remplacer.

Elle siège alors à la Commission de la famille et à celle du ravitaillement et prend part aux débats sur l'impôt sur les bénéfices agricoles pour 1948, le prélèvement exceptionnel de lutte contre l'inflation, les crédits de la reconstruction pour 1948 et le dégagement des cadres.

Tête de la liste communiste en Côte d'Or aux élections sénatoriales du 7 novembre 1948, elle ne remporte que 52 voix sur 1061 suffrages exprimés, et doit donc abandonner son mandat national, qu'elle tentera de reconquérir sans succès aux législatives du 17 juin 1951.

Elle accède alors au secrétariat de la fédération communiste départementale et siège comme membre suppléante au Comité central ; le congrès du Havre, en juillet 1956, la nomme membre titulaire.

De 1946 à 1956, elle est conseillère municipale de Dijon, puis de Nanterre, à partir de 1959, et siège au conseil général des Hauts-de-Seine de 1967 à 1976, date à laquelle elle se retire de la vie politique.

Elle est l'épouse de Gaston Plissonnier depuis juillet 1954.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de Mme Juliette DUBOIS,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Née le 11 novembre 1911
Décédée le 21 décembre 1990
Profession
Employée des P.T.T.
Département
élu(e) par l'Assemblée Nationale