Allez au contenu, Allez à la navigation

FOURRÉ Paul

Ancien sénateur de l'Yonne

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Fin de mandat le 6 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

FOURRÉ (Paul)

Né le 30 avril 1885 à Avrilly (Orne)

Décédé le 31 janvier 1966 à Chelles (Seine-et-Marne)

Conseiller de la République de l'Yonne de 1946 à 1948

Issu d'une modeste famille de paysans, Paul Fourré entre, après son service militaire, dans l'administration des PTT à Auxerre, comme ouvrier : il est chargé de l'entretien des lignes.

Mobilisé durant la première guerre mondiale, il est affecté au front durant le temps du conflit, et en revient avec la Croix de guerre.

Engagé dans le mouvement communiste dès sa création, il est secrétaire-adjoint de la cellule communiste d'Auxerre, et siège à la commission départementale de la CGTU en 1922.

Après sa retraite des PTT, en 1934, Paul Fourré s'engage plus avant dans le combat politique ; il est ainsi candidat du Parti communiste dans le canton d'Auxerre- Est aux cantonales de 1934, puis dans la deuxième circonscription d'Auxerre Avallon aux législatives de 1936.

Résistant de la première heure, il est arrêté et interné aux camps d'Auxerre, puis de Signes, dans le Var.

Le Parti en fait son candidat dans l'Yonne aux élections du 8 décembre 1946 au Conseil de la République ; avec 180 voix sur 625 suffrages, il remporte l'un des deux sièges à pourvoir. Il rejoint le groupe communiste de la Haute Assemblée, et siège à la Commission de la justice, et à celle des pensions.

Ses interventions en séance publique portent, pour l'essentiel, sur les questions sociales, et le statut des anciens combattants.

Il participe ainsi aux débats sur les loyers, et leur réglementation (juillet et août 1947), le budget des anciens combattants, et la situation des déportés politiques (août 1947), et dépose, en août 1948, une proposition de résolution invitant le gouvernement à revaloriser la retraite du combattant.

En 1948, il s'exprime sur la situation des victimes de guerre, le statut des déportés et internés de la Résistance, des internés et déportés politiques, et la réforme du régime des pensions civiles et militaires, ainsi que sur les loyers, et le budget ordinaire pour 1948.

Le nouveau mode de scrutin utilisé pour le renouvellement du Conseil de la République, le 7 novembre 1948, est défavorable aux partis de gauche : tête de la Liste d'Union Républicaine et Résistante dans l'Yonne, Paul Fourré ne retrouve pas son siège, car il recueille respectivement 74 et 62 voix aux premier et deuxième tours, sur le total identique de 926 suffrages exprimés.

Il se retire alors de la vie politique nationale, pour se consacrer à son activité militante.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Paul FOURRÉ,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Né le 30 avril 1885
Décédé le 31 décembre 1966
Profession
Employé des PTT
Département
Yonne