Allez au contenu, Allez à la navigation

FRAISSEIX Jules

Ancien sénateur de la Haute-Vienne

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Fin de mandat le 7 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

FRAISSEIX (Jules)

Né le 12 juillet 1872 à Peyrat-le-Château (Haute-Vienne)

Décédé le 1er novembre 1952 à Eymoutiers (Haute-Vienne)

Député de la Haute-Vienne de 1928 à 1932

Conseiller de la République de la Haute-Vienne de 1946 à 1948

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1730, 1731)

A la Libération, Jules Fraisseix est réélu maire d'Eymoutiers dès avril 1945, et conseiller général de ce canton en septembre suivant.

Lors des élections à la première Assemblée nationale constituante, le 21 octobre 1945, il est candidat en troisième position sur la liste communiste présentée en Haute-Vienne ; cette liste obtient alors deux des cinq sièges à pourvoir. Il se présente alors, toujours en Haute-Vienne, aux élections du 8 décembre 1946 au Conseil de la République et, avec 324 voix sur 807 exprimés, remporte le siège à pourvoir dans le cadre interdépartemental.

Membre du groupe communiste, il siège à la Commission du règlement, ainsi qu'à celle de l'éducation nationale, mais n'intervient pas en séance publique.

A nouveau candidat lors du renouvellement du Conseil de la République du 7 novembre 1948, en tête de la Liste du Parti Communiste Français et d'Union Républicaine et Résistante, il ne recueille alors que 224 voix sur 751 suffrages exprimés, et n'est pas réélu.

Il se présente à nouveau à l'élection partielle organisée le 22 mai 1949 pour remplacer Marcel Madonnier, décédé, et, sous l'étiquette d'Union Républicaine et Résistante, remporte 293 voix sur 720 exprimés, ce qui ne lui permet pas non plus de retrouver son siège.

En 1950, il est suspendu pour un mois de ses fonctions de maire d'Eymoutiers par le préfet de la Haute-Vienne, pour avoir refusé de porter la mention « mort pour la France » en marge des actes de décès de deux habitants fusillés à tort pour collaboration, en 1944.

Il s'éteint le 1er novembre 1952, à Eymoutiers.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jules FRAISSEIX,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Né le 12 juillet 1872
Décédé le 2 novembre 1952
Profession
Docteur en médecine
Département
Haute-Vienne