Allez au contenu, Allez à la navigation

LE GOFF Auguste

Ancien sénateur du Morbihan

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Réélu le 7 novembre 1948
  • Fin de mandat le 1er avril 1949 (Décédé)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

LE GOFF (Auguste)

Né le 2 juin 1902 à Locminé (Morbihan)

Décédé le 1er avril 1949 à Vannes (Morbihan)

Conseiller de la République puis Sénateur du Morbihan de 1946 à 1949

Issu d'une famille de douze enfants et lui-même père de sept enfants, Auguste Le Goff est entré au service de la Mutualité agricole du Morbihan en 1923, immédiatement après deux années d'études de philosophie. Il y débute comme agent de propagande puis devient successivement chef de propagande et inspecteur général, avant de prendre la présidence générale de la Mutualité agricole morbihannaise. Il s'occupe alors, entre autres, des caisses d'allocations familiales et des caisses d'assurances sociales agricoles. Il est également membre du conseil d'administration du syndicat national des directeurs de la Mutualité agricole et fait partie de plusieurs commissions d'études qui en dépendent. Son action dans ce domaine dépasse largement le cadre local puisqu'il représente les dix départements de l'Ouest. Auguste Le Goff se dévoue entièrement à la protection des travailleurs agricoles. Il organise en effet plus de mille conférences pour rallier les paysans à sa cause et crée en tout plus de quatre cents caisses locales d'assurances mutuelles contre les incidents et les accidents.

Fort de son expérience acquise dans la défense des intérêts paysans, Auguste Le Goff se présente en 1946 aux élections au Conseil de la République sur la liste MRP et d'action paysanne. Il fait valoir ses projets de sécurité sociale pour les neuf millions d'agriculteurs que compte alors la France.

Elu le 8 décembre 1946, il est nommé à la Commission de l'agriculture, à la Commission de la famille, de la population et de la santé publique, ainsi qu'à la Commission supérieure des allocations familiales. Dès 1947, son activité parlementaire est principalement consacrée aux lois sociales et au monde rural. Ainsi dépose-t-il une proposition de résolution par laquelle il invite le Gouvernement à déclarer comment il établira le prix du blé pour l'année suivante. La proposition de loi qu'il rédige pour déterminer les modalités d'application et de financement de la sécurité sociale agricole ou le rapport, que la commission de l'agriculture lui demande de présenter, sur la majoration des indemnités en cas d'accidents du travail dans les professions agricoles ou forestières confirment le souci d'Auguste Le Goff de réguler les lois sociales dans le domaine agricole. Il a également le projet d'alléger les charges qui pèsent sur les familles ou les personnes âgées, en intervenant au Conseil de la République sur les possibilités d'allocations et d'indemnités.

Quand il se présente à nouveau en 1948 devant ses grands électeurs, Auguste Le Goff le fait en tant que candidat individuel, républicain indépendant d'action sociale et paysanne, insistant sur la dimension technique de son activité, hors de tout parti politique. Considéré comme l'un des principaux techniciens de la législation sociale agricole, il est réélu sans difficulté alors qu'il achève une proposition de loi d'une centaine de pages visant à regrouper et harmoniser toutes les lois sociales en cours. Ce texte a l'appui total de le Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et à été adopté par la Commission de l'agriculture de l'Assemblée Nationale. Mais le temps l'empêche de mener à terme ce projet. En effet, Auguste Le Goff décède brutalement le ler avril 1949, à l'âge de 46 ans, au début de son second mandat.

L'éloge funèbre que Gaston Monnerville, président du Conseil de la République, prononce en son honneur met l'accent sur la personnalité de cet homme au « regard vif et aiguisé » qui a entièrement consacré sa vie à « la protection des travailleurs de la terre ».

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Auguste LE GOFF,
Appartenance politique
Groupe du Mouvement Républicain Populaire
Etat-civil
Né le 2 juin 1902
Décédé le 1er avril 1949
Profession
Directeur Général de la Mutualité Agricole du Morbihan
Département
Morbihan