Allez au contenu, Allez à la navigation

LECCIA Joseph-Marie

Ancien sénateur d'Indre-et-Loire

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 7 novembre 1948
  • Fin de mandat le 19 juin 1955 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

1949 , 1950 , 1951 , 1952 , 1953 , 1954 , 1955

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

LECCIA (Joseph, Marie)

Né le 3 mai 1901 à Ajaccio (Corse)

Décédé le 22 mai 1956 à Saint-Etienne-de-Chigny (Indre-et-Loire)

Sénateur de l'Indre-et-Loire de 1948 à 1955

Quand il est élu au Conseil de la République, Joseph Leccia est médecin et professeur suppléant à l'Ecole de médecine de Tours. Il est également président du syndicat des médecins de l'Indre-et-Loire et président du conseil de l'ordre des médecins du département.

Fort de la notorieté acquise par ces fonctions syndicales, Joseph Leccia se fait élire conseiller municipal de Tours et premier adjoint au maire en 1947 ainsi que conseiller général du canton de Tours-Sud.

On lui reconnaît en outre le mérite d'une action courageuse pendant la Seconde guerre mondiale. Arrêté par la Gestapo et déporté, il a reçu, à la fin de la guerre, la médaille de la Résistance.

Président du RPF de l'Indre-et Loire, Joseph Leccia se présente aux élections au Conseil de la République du 7 novembre 1948 sur la liste de concentration républicaine au côté de Michel Debré. Il est élu avec pour objectif de défendre une politique qu'il situe dans la lignée de celle du général de Gaulle. Il se prononce en effet en faveur d'une monnaie saine, d'un Gouvernement fort issu d'une majorité stable et d'une politique extérieure ferme.

En 1949, Joseph Leccia est nommé membre de la Commission de la famille, de la population et de la santé publique, de la commission du travail et de la sécurité sociale ainsi que de la commission supérieure de la caisse nationale d'assurance en cas de décès ou d'accidents. Ne négligeant pas sa profession de médecin, il dépose une proposition de résolution sur les études médicales afin de permettre aux étudiants en quatrième année, externes ou internes des hôpitaux où sont des écoles préparatoires, d'y achever leurs études. Plus tard, il intervient dans une discussion sur la transformation en facultés des écoles de médecine et de pharmacie de Rennes, Clermont-Ferrand et Nantes. Il s'intéresse aussi naturellement à la question de la sécurité sociale : il intervient ainsi dans le débat sur la réforme du régime de la sécurité sociale, afin de renforcer le contrôle de l'Etat sur ces organismes.

Les autres sujets d'intervention de Joseph Leccia sont très variés. Il interroge le gouvernement aussi bien sur la situation de la production agricole, que sur les droits d'un conseiller municipal désireux de connaître l'étendue des charges locales et de la dette communale. En 1949, il rédige un rapport, au nom de la commission de la famille dont il sera vice-président en 1952, sur le remboursement des bons de lait.

A la fin de son mandat, il est nommé membre suppléant de la commission de la justice et de la commission des moyens de communication.

Joseph Leccia n'est pas réélu aux élections du 19 juin 1955. Il meurt quelques mois plus tard chez lui, à Saint-Etienne-de-Chigny, à l'âge de 55 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Joseph-Marie LECCIA,
Appartenance politique
Groupe du Rassemblement du Peuple Français
Etat-civil
Né le 3 mai 1901
Décédé le 22 mai 1956
Profession
Professeur de médecine
Département
Indre-et-Loire