Allez au contenu, Allez à la navigation

LIONEL-PELERIN Jean

Ancien sénateur de la Meurthe-et-Moselle

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 7 novembre 1948
  • Fin de mandat le 18 mai 1952 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

1950 , 1951 , 1952

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

LIONEL-PÉLERIN (Lionel, Jean-Marie, Casimir PÉLERIN, dit Jean)

Né le 18 mai 1901 à Nancy (Meurthe-et-Moselle)

Décédé le 11 septembre 1954 à Nancy

Conseiller de la République puis sénateur de Meurthe-et-Moselle de 1948 à 1952

Lionel, Jean-Marie, Casimir Pélerin s'est fait appeler tout au long de sa vie Jean Lionel-Pélerin. A sa naissance, son père, Marie Casimir, est employé de la Bibliothèque municipale de Nancy. Par la suite, il en deviendra le conservateur. A Nancy, Jean Lionel-Pélerin fréquente le Lycée Henri-Poincaré, avant de préparer un doctorat à la faculté de Médecine. Il exerce dans sa ville natale comme stomatologue. Il est également chef de travaux à la faculté. Le 6 avril 1926, il épouse Jeanne Zeller à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle). Elle donne naissance, le 11 mai 1927, à leur fille unique Marie-Josée Lionel Pélerin.

Le 12 mai 1935, Jean Lionel-Pélerin est élu conseiller municipal de sa ville natale et obtient un siège d'adjoint auprès du maire néo-socialiste François Schmitt. Il exerce ces fonctions jusqu'à sa mobilisation le 28 août 1939. Médecin de réserve dans la marine, il sert comme lieutenant-colonel dans la 2e division légère de croiseurs, puis à l'Hôpital maritime Sainte-Anne à Toulon. C'est là que, le 10 août 1940, il est un des premiers officiers à être contacté par les services du général de Gaulle. Le colonel Fourcault le charge d'une mission d'information à l'amirauté française, où sous plusieurs pseudonymes, il capte diverses indications sur les entrevues de Montoire et de Saint Florentin, ainsi que sur le ravitaillement de l'armée de Rommel. Durant toute l'occupation, il assure la liaison avec les services de renseignements alliés en maintenant le contact avec diverses ambassades. Il contribue également à la création, au sein de la section d'études économiques de la marine marchande, d'un réseau de résistance.

Jean Lionel Pélerin entre comme chargé de mission au cabinet de Louis Jacquinot, ministre de la marine du Gouvernement provisoire, avant d'être affecté comme médecin en chef à l'Etat-Major du Conseil supérieur de la marine du 20 septembre 1944 à sa démobilisation, le 20 janvier 1946. A la Libération, Jean Lionel-Pélerin est nommé chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire, pour « services exceptionnels rendus à la Résistance ». Il est promu officier le 3 mars 1951. Il reçoit en outre la médaille de la Résistance ainsi que la Croix de guerre avec citation à l'ordre de l'armée de mer. Il est également désigné comme Président d'honneur des anciens marins.

Lors des élections municipales du 19 octobre 1947, Jean Lionel-Pélerin retrouve son siège de conseiller municipal de Nancy en tête d'une liste gaulliste. Il est alors membre du Comité directeur de l'Alliance démocratique à Paris. A l'invitation de l'amiral Ortoli, il organise le Rassemblement du Peuple Français en Meurthe-et-Moselle et devient secrétaire départemental du RPF et membre du Comité du Rassemblement des Gauches Républicaines. Fort de son expérience de résistant et de gaulliste, il est nommé maire le 26 octobre.

Aux élections au Conseil de la République du 7 novembre 1948, il se présente en tête de la Liste Républicaine d'Union et de Salut public patronnée par le général de Gaulle, en compagnie de Robert Gravier et Max Mathieu. Maire de Nancy, vice-président de l'Association des maires de France, il fait alors valoir ses qualités d'administrateur, de technicien compétent en matière d'administration générale et financière, d'élu local soucieux des problèmes agricoles, industriels et commerciaux, de médecin préoccupé par la question sociale. Elu au 2e tour par 841 voix, il entre au Palais du Luxembourg le 19 novembre 1948, s'inscrit au groupe RPF et siège aux commissions de l'intérieur et de la défense du 18 janvier 1949 à la fin de son unique mandat. Il est nommé Premier vice-président de la Commission de la défense Nationale.

Sénateur actif, Jean Lionel-Pèlerin, dépose une proposition de résolution le 19 juillet 1950, invitant le gouvernement à prendre toutes les mesures utiles pour venir en aide aux cultivateurs, aux industriels et aux petits propriétaires du département de la Meurthe-et-Moselle. Il est également l'auteur de quatre rapports sur les questions militaires et d'administration locale. Il est particulièrement actif dans la représentation et la défense des élus municipaux de son département. Ancien Président de la Commission des finances de l'Association des maires de France, il est désigné comme Président de l'Association des sénateurs-maires et adjoints qui compte plus de la moitié des membres du Conseil de la République. Il préside, en outre, l'Union amicale des maires de Meurthe-et-Moselle. Il milite alors pour une réforme des finances locales, la création d'une caisse de calamité et l'extension de la sécurité sociale aux exploitants agricoles. Comme membre du conseil d'administration du Fonds de péréquation et membre de la Commission supérieure de la protection civile, il soutient les demandes de subvention des maires du Nord et de l'Est.

Au renouvellement du Conseil de la République du 18 mai 1952, les gaullistes Jean Lionel-Pélerin et Max Mathieu perdent tous deux leur siège de sénateur, au profit des Indépendants et Paysans : Gravier, Chevigny et Pinchard. Le maire de Nancy se consacre alors à sa ville et prépare les élections municipales de 1953. Réélu au conseil municipal, il doit cependant céder son siège de maire à son adversaire Raymond Pinchard, le 10 mai, au troisième tour de scrutin et au bénéfice de l'âge, alors que les deux candidats sont à égalité. Il demeure conseiller municipal, mais, malade, il meurt subitement à Nancy, le 11 septembre 1954.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jean LIONEL-PELERIN,
Appartenance politique
Groupe des Républicains Sociaux
Etat-civil
Né le 18 mai 1901
Décédé le 11 septembre 1954
Profession
Médecin
Département
Meurthe-et-Moselle