Allez au contenu, Allez à la navigation

VIPLE Marius

Ancien sénateur représentant les Français résidant à l'étranger

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 6 février 1947
  • Réélu le 19 novembre 1948
  • Fin de mandat le 31 octobre 1949 (Décédé)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

VIPLE (Marius)

Né le 11 décembre 1891 à Chapdes-Beaufort (Puy-de-Dôme)

Décédé le 31 octobre 1949 à Paris

Conseiller de la République puis sénateur, élu par l'Assemblée Nationale représentant les Français d'Europe et d'Afrique de 1947 à 1948 et les citoyens français résidant à l'étranger de 1948 à 1949

Né en 1891 à Chapdes-Beaufort, dans le Puy-de-Dôme, fils de boulanger, Marius Viple est tenté par la politique et le journalisme d'avant-guerre : il fréquente les milieux socialistes et entre au Rappel sous les auspices d'Alexandre Varenne puis devient l'un des collaborateurs de Jean Jaurès à la rédaction de L'Humanité.

Ses débuts politiques sont précoces : Marius Viple est nommé chef de cabinet de Jules Guesde, ministre d'Etat, en 1914, d'Albert Thomas, ministre de l'armement, en 1916, et d'Alexandre Ribot, président du conseil, en 1917.

Au lendemain de la première guerre mondiale, il ne renouvelle pas cette première expérience des milieux politiques et entame alors une carrière à Genève dans le sillage d'Albert Thomas, dont il est le disciple au Bureau international du Travail de 1920 à 1932, et remplace, par la suite, Andrien Tixier au poste de sous-directeur général de l'organisation internationale.

Durant ce laps de temps, Marius Viple ne cesse de militer activement au sein de la fédération socialiste du Puy-de-Dôme. De plus, sa grande maîtrise des questions internationales et sociales conduit tout naturellement l'Assemblée nationale à l'envoyer siéger, le 6 février 1947 et le 19 novembre 1948, au Conseil de la République pour y représenter les Français d'Europe et d'Afrique puis de l'étranger.

Inscrit au groupe du parti socialiste SFIO, Marius Viple fait d'abord partie de la commission du travail puis il rejoint, en novembre 1948, celles des affaires économiques et des affaires étrangères. Il dépose une proposition de résolution, en août 1947, concernant l'aide aux sinistrés français résidant à l'étranger.

C'est là son seul texte parlementaire puisque la maladie finit par l'emporter le 31 octobre 1949 ; le vice-président du Conseil de la République René Coty prononcera quelques jours après son éloge funèbre.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marius VIPLE,
Appartenance politique
Groupe Socialiste
Etat-civil
Né le 11 décembre 1891
Décédé le 31 octobre 1949
Profession
Chef de division au Bureau international du Travail ( Genève)
Département
représentant les Français résidant à l'étranger