Allez au contenu, Allez à la navigation

BRAJEUX Jean

Ancien sénateur de l'Eure

Election

  • Elu le 26 avril 1959
  • Fin de mandat le 23 novembre 1962 (non réélu)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Membre du Groupe des Républicains et Indépendants

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

BRAJEUX (Jean)

Né le 25 août 1895 à Saint-Omer (Pas-de-Calais)

Décédé le 29 mai 1990 à Paris

Sénateur de l'Eure de 1957 à 1958

Né à Saint-Omer où son père était notaire, Jean Brajeux est mobilisé en 1915 dans l'artillerie de campagne. Grièvement blessé en juin 1918, sa conduite courageuse au front lui vaut la Légion d'honneur, la Croix de guerre et cinq citations.

En 1919, il est reçu au concours de l'Institut National Agronomique ; après l'obtention de son diplôme, il renonce, faute des capitaux nécessaires, à reprendre une exploitation agricole. Il s'installe alors à Evreux comme directeur régional du Crédit agricole. A partir de 1926, il dirige également la coopérative agricole de l'Eure.

Parallèlement à ses fonctions professionnelles, qui le mettent en contact avec de nombreux élus locaux, Jean Brajeux fonde en 1930 à Evreux une Association des familles nombreuses - lui-même étant père de six enfants -, et en 1936 une Caisse mutuelle chirurgicale, qu'il préside toutes deux.

Mobilisé à nouveau en 1939 comme capitaine de réserve, il est affecté à l'état-major de la VIe armée, au service du Chiffre. Démobilisé en juillet 1940, il regagne Evreux.

Arrêté par les Allemands en juin 1944, il est transféré à Fresnes, puis libéré lors de l'entrée des forces alliées à Paris, à la fin du mois d'août 1944. Il est alors rappelé, de septembre à décembre 1944, à l'état-major de la subdivision d'Evreux. Puis il reprend ses activités professionnelles antérieures.

Après avoir été conseiller municipal de Caër, dans l'Eure, de 1936 à 1940, Jean Brajeux est élu en 1947 conseiller municipal de Ville tertre, dans l'Oise, où il possède alors une propriété.

Son entrée dans la vie politique nationale date de son élection au Conseil de la République le 17 novembre 1957, lors d'une partielle consécutive au décès de Georges Bernard.

Elu dès le 1er tour, avec 590 voix sur 1 155 suffrages exprimés, avec le soutien du Centre National des Indépendants et Paysans, Jean Brajeux s'inscrit au groupe des Républicains Indépendants, et siège aux Commissions de la presse, et de l'éducation nationale. Les 2 et 3 juin 1958 il vote pour les pleins pouvoirs, et pour la réforme constitutionnelle. Officier de la Légion d'honneur en 1951, il est fait commandeur du Mérite agricole en 1957.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jean BRAJEUX, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe des Républicains et Indépendants
Etat-civil
Né le 25 août 1895
Décédé le 29 mai 1990
Profession
Ingénieur agronome
Département
Eure