Allez au contenu, Allez à la navigation

MAZARS Georges

Ancien sénateur du Tarn

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 24 septembre 1995
  • Fin de mandat le 2 novembre 1998 (décédé)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe socialiste

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

MAZARS (Georges, Marcel)

Né le 3 novembre 1934 à Mirandol (Tarn)

Décédé le 2 novembre 1998 à Toulouse (Haute-Garonne)

Sénateur du Tarn de 1995 à 1998

Cadet d'une famille de sept enfants, Georges Mazars fréquente l'école primaire de Mirandol puis poursuit ses études secondaires au collège de Carmaux. Il rejoint l'école normale d'instituteur de Toulouse en 1951. Diplômé en 1955, il est affecté à l'école primaire de Dourgne, village qui devient son point d'ancrage tant familial que politique. De 1958 à 1960, il est envoyé au Congo pour effectuer son service militaire au sein de l'armée de l'air, dont il sort avec le grade de caporal. En 1962, il devient principal du collège de Dourgne et exerce cette fonction jusqu'à sa retraite.

Militant de la SFIO, il contribue à la création de la section locale de Dourgne du parti socialiste après le congrès d'Épinay. En 1971, il est élu conseiller municipal de Dourgne. En 1983 il en devient maire et le reste jusqu'à son décès, son mandat étant renouvelé sans interruption lors des scrutins de 1989 et 1995. Parallèlement, il est élu conseiller général du Tarn en 1982, réélu en 1988 et 1994, année où il accède à la vice-présidence du conseil général.

Le 24 septembre 1995, il est élu sénateur du Tarn au second tour de scrutin par 505 voix sur 993 votants, juste derrière un autre socialiste, Jean-Marc Pastor, grâce à un regroupement des voix de gauche. Il s'inscrit au groupe socialiste du Sénat et devient membre de la commission des affaires sociales. Au sein de la Haute assemblée, il intervient à plusieurs reprises pour promouvoir une cause qui lui est particulièrement chère : celle de l'insertion sociale des personnes handicapées. Il participe également activement au débat sur l'adoption en avril 1996. De 1995 à 1998, il est désigné par la commission des affaires sociales du Sénat pour siéger comme membre titulaire du Conseil supérieur de la coopération.

Profondément investi dans sa commune, qu'il développe en faisant construire notamment une Maison des jeunes et de la culture (MJC), un centre de secours, une station de lagunage ainsi qu'une salle polyvalente, il ne manque jamais la traditionnelle fête du Romarin, lors de laquelle il revêt une grande tenue du Moyen-Âge. Membre actif de plusieurs associations de sa commune, dont le Dourgne Olympique, il contribue au développement du tissu associatif de Dourgne et du département. Fervent partisan de l'école laïque, il entretient également une réelle amitié avec Dom Robert, moine d'En-Calcat et célèbre tapissier.

Après plusieurs mois de lutte contre une longue maladie, Georges Mazars décède à Toulouse à la veille de ses 64 ans. Ses obsèques sont célébrées dans l'abbatiale bénédictine d'En-Calcat, trop petite pour contenir la foule nombreuse venue lui rendre hommage. Christian Poncelet, président du Sénat, prononce son éloge funèbre le 15 décembre 1998. Georges Mazars était officier dans l'ordre des Palmes académiques. L'école primaire de Dourgne porte désormais son nom.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Georges MAZARS, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe socialiste
Etat-civil
Né le 3 novembre 1934
Décédé le 2 novembre 1998
Profession
Enseignant à la retraite
Département
Tarn