Allez au contenu, Allez à la navigation

SPLINGARD Raymond

Ancien sénateur du Pas-de-Calais

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 22 juin 1981 (en remplacement de M. Marcel Wacheux, élu député)
  • Fin de mandat le 2 octobre 1983 (ne se représente pas)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires économiques
  • Membre du Groupe socialiste

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République


SPLINGARD (Raymond)

Né le 26 janvier 1912 à Hirson (Aisne)

Décédé le 14 juin 1995 à Outreau (Pas-de-Calais) 

Sénateur du Pas-de-Calais de 1981 à 1983

Raymond Splingard naît le 26 janvier 1912 à Hirson, commune de la Thiérache limitrophe de la Belgique. Fils d'un cheminot, il est employé comme comptable dans une usine de céramique de Boulogne-sur-Mer.

Il s'engage en politique dès le plus jeune âge, en adhérant à dix-huit ans à la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO). Devenu ensuite secrétaire fédéral des Jeunesses socialistes du Nord, il perd son emploi de comptable en raison de son action militante pendant les grèves du printemps 1936 qui suivent la victoire électorale du Front populaire. Il ouvre alors un commerce de combustibles à Outreau, dans la banlieue de Boulogne-sur-Mer. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est arrêté de manière préventive par les Allemands en septembre 1942. Relâché rapidement, il se voit toutefois interdit de séjour dans la zone côtière.

À la Libération, il est nommé membre du bureau fédéral provisoire de la SFIO du Pas-de-Calais en septembre 1944 avant de conquérir son premier mandat électif, celui de conseiller municipal d'Outreau en 1945. Aussitôt nommé adjoint au maire, il est réélu en 1947 et désigné premier adjoint en 1948. Élu maire d'Outreau en 1952 il est reconduit ensuite à cinq reprises, administrant cette ville durant trente et un ans, s'employant à la moderniser et à la doter de nombreux équipements.

Il est en outre élu conseiller général du canton de Samer, sous l'étiquette de la SFIO, en 1958. Membre du conseil général du Pas-de-Calais sans interruption jusqu'en 1982, il préside la commission permanente départementale de 1967 à 1982. Il est également désigné par l'assemblée départementale pour siéger au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais de 1974 à 1979.

Suppléant de Jeannil Dumortier, député socialiste de la cinquième circonscription du Pas-de-Calais, de 1958 à 1973, il se présente aux élections sénatoriales du 22 septembre 1974. Mais le maire d'Outreau n'est pas élu : alors qu'il était cinquième sur la liste du Parti socialiste conduite par le président du conseil général du Pas-de-Calais Bernard Chochoy celle-ci, en réunissant 1 584 des 3 382 suffrages exprimés, ne remporte que trois sièges.

R. Splingard devient sénateur du Pas-de-Calais sept ans plus tard, le 22 juin 1981 : il remplace Marcel Wacheux, élu député la veille, qui avait lui-même déjà remplacé B. Chochoy, décédé.

Inscrit au groupe socialiste au Palais du Luxembourg, il est successivement membre la commission des affaires culturelles (juillet-septembre 1981) et de celle des affaires économiques (septembre 1981-octobre 1983).

Au cours de son mandat sénatorial, il intervient le 11 décembre 1981 en séance publique, à l'occasion de la discussion du budget de la Mer pour 1982. L'élu du Pas-de-Calais, maire d'une ville située dans la banlieue d'un port important, Boulogne-sur-Mer, salue d'abord la création du premier ministère de la Mer confié à Louis Le Pensec. Il évoque ensuite les problèmes connus par la pêche française, estimant « qu'il faut revoir toute la filière que suit le poisson, du lieu de pêche au panier de la ménagère.1 » Il se fait par ailleurs l'avocat des pêcheurs boulonnais pour que leur soit permis l'accès aux zones de pêche entourant le Royaume-Uni. Il préconise également l'adoption de mesures urgentes pour renouveler la flotte de pêche semi-industrielle qu'il juge « particulièrement inadaptée aux nouvelles contraintes du marché2 », ainsi que la réalisation de travaux nécessaires à l'extension du port de Boulogne-sur-Mer. Il termine son intervention par un hommage aux marins pêcheurs « qui exercent un métier très pénible3 », marqué par une durée moyenne de seize heures de travail par jour, un taux d'accidents élevé, un salaire instable et une vie familiale perturbée par leurs conditions de travail.

Il cosigne par ailleurs plusieurs propositions de loi déposées par le groupe socialiste du Sénat, telles que celles sur le statut des avocats (1981), la protection des animaux utilisés par la recherche expérimentale en laboratoire (1982), la réforme de l'organisation régionale du tourisme (1982) ou la prise en compte des bulletins blancs parmi les suffrages exprimés (1983).

Au Palais du Luxembourg, il approuve la loi relative aux prestations de vieillesse, d'invalidité et de veuvage en 1982. Il s'abstient en revanche la même année sur la loi Deferre relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions.

Deux ans après avoir remplacé M. Wacheux à la Haute Assemblée, R. Splingard décide de ne pas se représenter aux élections sénatoriales du 25 septembre 1983. Ayant déjà renoncé à solliciter le renouvellement de ses mandats de conseiller général en mars 1982 puis de celui de maire d'Outreau en mars 1983, il se retire de la vie politique. Il s'éteint le 14 juin 1995 à Outreau, à l'âge de quatre-vingt-trois ans. Il était chevalier de la Légion d'honneur et officier des Palmes académiques.

1 : Journal Officiel, Comptes rendus des débats du Sénat, séance du 11 décembre 1981, p. 4064.

2 : Ibid.

Sources

Archives du Sénat : dossier personnel de sénateur.

Who's Who in France (plusieurs éditions).

Bibliographie

Chochois (Sébastien), Raymond Splingard (1912-1995). « Le socialisme en action », mémoire de maîtrise, Université du Littoral Côte d'Opale, 1998.

Morin (Gilles), « Raymond Splingard », Le Maitron. Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, notice en ligne : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article175140.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Raymond SPLINGARD, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe socialiste
Etat-civil
Né le 26 janvier 1912
Décédé le 14 juin 1995
Profession
Négociant en retraite
Département
Pas-de-Calais