Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1964

COGNIOT (M. GEORGES) [Seine].

Est nommé membre de la commission des affaires culturelles [7 octobre 1964].

Questions orales avec débat :

M. Georges Cogniot demande à M. le ministre de l'éducation nationale de lui faire connaître, en présence du scandale du baccalauréat qui a suscité une émotion considérable tant parmi les candidats que parmi les professeurs et parents d'élèves, quelles mesures il compte prendre pour assurer la validité et la dignité des examens publics, et cela de telle sorte que l'Etat préserve son droit exclusif de collation des grades [7 octobre 1964].

M. Georges Cogniot demande à M. le ministre de l'éducation nationale de lui faire connaître quelle sera la proportion de jeunes bacheliers admis dans l'enseignement supérieur long quand le « numerus clausus » prévu par la récente réforme s'appliquera. Il demande quelles mesures seront prises pour éviter que les étudiants de l'enseignement supérieur court se recrutent automatiquement parmi les étudiants les moins fortunés et en particulier si le Gouvernement se propose d'instituer l'allocation d'études. Il s'étonne qu'aucune disposition financière n'accompagne les projets de réforme de l'enseignement supérieur. Il exprime ses inquiétudes au sujet du nouvel affaiblissement de l'examen du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire. Il s'alarme de la situation générale de l'enseignement en ce début d'année scolaire, et particulièrement des suppressions massives d'écoles rurales, suppressions conçues d'après les circulaires officielles aux préfets comme destinées à rendre « quotidienne et familière » la concentration des communes, la réforme scolaire devant servir de « levier puissant de réforme des structures locales ». Il demande enfin pour quelles raisons les bouleversements actuels de l'enseignement sont opérés sans aucune consultation des enseignants, des étudiants, des parents d'élèves, des élus [7 octobre 1964]. - Réponse [27 octobre 1963] (p. 1176 et suivants).

Interventions :

Est entendu au cours du débat sur sa question orale relative aux problèmes scolaires [27 octobre 1964] (p. 1176 à 1179) ; (p. 1192). - Intervient dans la discussion du projet de loi de finances pour 1965 [25 novembre 1964]. - EDUCATION NATIONALE.

Prend part à la discussion du projet de loi relatif au conseil supérieur de l'éducation nationale [3 décembre 1964]. - Discussion générale (p. 2106, 2107, 2108). - Prend part à la discussion du projet de loi portant approbation d'un rapport sur les principales options qui commandent la préparation du Ve plan [8 décembre 1964]. - Discussion générale (p. 2196 à 2198).

- Discussion générale (p. 1921 à 1924) ; (p. 1946, 1947).