Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1977

HEDER (LÉOPOLD), sénateur de la Guyane (apparenté au groupe S).

NOMINATIONS

Membre de la Commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel du règlement et d'administration générale.

Est nommé de nouveau [6 octobre 1977].

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1978 (n° 87).

Deuxième partie :

Départements d'outre-mer [2 décembre 1977] (p. 3438) : la situation critique outre-mer est devenue inadmissible. Les coupes sombres qui mutilent les dotations des ministères de la culture, de la jeunesse et des sports notamment. La régression des moyens financiers destinés au service militaire adapté. La rancoeur en Guyane devant le peu de résultats du Plan annoncé en 1975. Les plans successifs n'ont fait que financer généreusement les sociétés d'Etat, entretenir les sinécures et distribuer des privilèges. L'importance des transports privés s'effectuant de Guyane vers la France. L'envasement du port implanté à Cayenne. L'inadaptation au trafic des gros tonnages du nouveau port de Defrad-des-Cannes. (p. 3439) : l'installation d'un troisième port à Saint-Laurent-du-Maroni. Les études actuelles en vue de l'implantation d'une économie sucrière. Les projets de culture et d'élevage n'auraient pas dû être l'apanage des sociétés d'Etat. La départementalisation ouvre les portes aux discriminations-choquantes entre les migrants venus de France et les agriculteurs du pays. La production locale est encouragée, mais subit la concurrence des implantations françaises et surinamiennes. Les problèmes des éleveurs de volaille ; les producteurs de citrons verts ; les industriels et le dumping. L'abattement subi par les travailleurs du secteur privé par rapport au SMIC applicable en France. Un SMIC local doit être établi en fonction d'une liste d'articles correspondant à la consommation locale. Le financement de plusieurs actions économiques du Surinam ; l'indemnisation couvrant la partie du territoire guyanais revendiquée par nos voisins. Après le mythe de la « départementalisation adaptée » vient celui de « l'approfondissement de la départementalisation ». La position du président du conseil général de la Guyane. Les Guyanais sont conscients de leur maturité intellectuelle. La perspective d'une victoire en 1978 des forces démocratiques de la gauche française. (p. 3443) : trop de garanties sont exigées des agriculteurs guyanais. Les problèmes posés par l'élevage du bétail ; la chambre d'agriculture n'est pas bien informée des diverses phases du déroulement du plan agricole. Les Mhongs ; la Guyane a toujours été un carrefour de races. L'humanitarisme commence à l'intérieur de la Guyane.

Projet de loi modifiant l'article L. 167-1 du code électoral (n° 101 [13 décembre 1977]. - Article 3 (p. 3938) : se déclare favorable à l'amendement n° 2 de M. Pierre Marcilhacy ; pouvoir donné à la commission, en ce qui concerne les départements et territoires d'outre-mer, de répartir les temps d'antenne disponibles en tenant compte des situations géographiques particulières.