Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1974

LAMOUSSE (M. GEORGES) [Haute-Vienne].

Est nommé membre du Conseil supérieur des lettres, en application du décret n° 73-539 du 14 juin 1973 [J. O. Lois et décrets des 8 et 9 avril 1974] et [30 mai 1974].

Est nommé membre suppléant de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi relatif à la radiodiffusion et à la télévision [27 juillet 1974].

Est nommé vice-président de la commission des affaires culturelles [4 octobre 1974].

Est nommé membre du conseil d'administration de l'établissement public de diffusion, en application de l'article 5 de la loi n° 74-696 du 7 août 1974 [J. O. Lois et décrets du 27 novembre 1974].

Est nommé membre titulaire de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi portant création du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou [20 décembre 1974].

Dépôt législatif :

Avis, présenté au nom de la commission des affaires culturelles (cinéma-théâtre), sur le projet de loi de finances pour 1975, adopté par l'Assemblée nationale [21 novembre 1974] (n° 100. - Tome I, 2).

Interventions :

Intervient dans la discussion du projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, -après déclaration d'urgence, relatif à la radiodiffusion et à la télévision [26 juillet 1974]. - Discussion générale (p. 937, 938). - Commission mixte paritaire (urgence déclarée) [28 juillet 1974]. - Discussion générale (p. 1053, 1054). - Intervient dans la suite de la discussion du projet de loi de finances pour 1975, adopté par l'Assemblée nationale [4 décembre 1974]. - DEUXIÈME PARTIE. - MOYENS DES SERVICES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES. - CULTURE. - En qualité de rapporteur pour avis de la commission des affaires culturelles pour le cinéma et le théâtre, évoque en premier lieu la crise grave que traverse l'industrie cinématographique tant au niveau des spectateurs que des producteurs, mentionne le rôle très important de la censure en raison de la prolifération de la pornographie et de la violence ; évoque ensuite la situation du théâtre (théâtres nationaux, théâtres parisiens et le théâtre en province) et le problème très grave qui met en cause l'existence même de l'art lyrique et de l'art dramatique en France (p. 2396 à 2399). - Suite de la discussion [6 décembre 1974]. - EDUCATION.- I. - EDUCATION. - Observations ayant porté essentiellement sur sa conception de la démocratisation de l'enseignement: augmentation du nombre des écoles maternelles principalement en milieu rural, gratuité des transports scolaires, équité dans l'octroi des bourses (p. 2523 à 2525).