Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1988

LEJEUNE (Max), sénateur de la Somme (GD).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires étrangères.

DÉPÔTS

Avis, présenté au nom de la commission des affaires étrangères, sur le projet de loi de finances pour 1989 [87 (88-89)], adopté par l'Assemblée nationale - Défense - Section Mariné - [91 (88-89) tome 8] (21 novembre 1988).

QUESTIONS

Questions au Gouvernement:

(JO Débats du 16 décembre 1988) (p. 2787) - Ministère : Environnement - Défense des pratiques de la chasse- Chasse.

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1989 [87 (88-89)].

Deuxième partie :

Intérieur - (1er décembre 1988) - Examen des crédits - Etat B (p. 2043) : exclusion des arrondissements du département de la Somme du processus de développement économique d'une opération pilote impliquant des sous-préfets dans une action en faveur des petites et moyennes entreprises ; non-inscription du département parmi les zones de création d'entreprises aidées ; taux de chômage dans le département frappé par les restructurations dans les branches du textile et de l'habillement.

Anciens combattants - (7 décembre 1988) - Examen des crédits - Etat B (p. 2368) : souligne l'amélioration des pensions des veuves de guerre et le dépôt d'un projet de loi relatif aux prisonniers du Viêt-minh - Se déclare favorable à l'adoption de ce budget.

Défense - (7 décembre 1988) - Rapporteur pour avis (section Marine) (p. 2382) : rappelle que la Force océanique stratégique, FOST, composante fondamentale de notre dissuasion, fait l'objet d'une haute priorité - Souligne l'importance des unités de la flotte classique aéronavale stationnée dans les théâtres d'outre-mer - Présence permanente de la flotte nationale, affirmation de la souveraineté de la France et la protection de ses intérêts - Estime ce budget insuffisant pour permettre à la marine d'assurer ses missions - Constate que la construction du « Triomphant », premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins de nouvelle génération, SNLE-NG, absorbera 35 % des crédits du titre V entraînant une réduction des crédits destinés au porte-avion « Charles De Gaulle » et l'oubli du programme de frégates de surveillance - Signale que le Rafale version marine ne sera pas opérationnel avant l'année 1998 - S'inquiète du sort réservé à l'aviation d'interception embarquée - (p. 2383) : se préoccupe de la déflation des effectifs - Rappelle le séjour de 13 mois de la flotte aéronavale française dans l'océan Indien et l'intervention de 4 000 marins sur les théâtres extérieurs- Dénonce la réduction des crédits d'entretien des bâtiments qui augmente la charge quotidienne des équipages - Estime que le renouvellement de la flotte classique est une nécessité absolue pour permettre à notre marine de tenir son rôle- Rappelle la mission « Prométhée » conduite dans l'océan Indien par le groupe aéronaval du « Clémenoeau » pendant plus d'un an - Estime nécessaire l'actualisation de la loi de programmation 1987-1991 - Malgré les graves insuffisances de ce projet de budget, se déclare favorable, au nom de la commission des affaires étrangères, à l'adoption des crédits de la section « marine » - Souhaite connaître la solution apportée par le Gouvernement pour le remplacement des Crusader de la flotte aéronavale entre 1983 et 1998 - Art. 34 (p. 2406) : au nom du groupe de la Gauche démocratique, se déclare opposé à l'amendement n° II-37 de M. Jean-Luc Bécart (suppression des crédits d'étude des armements chimiques) et à tous les amendements du groupe communiste ayant pour objet de réduire les crédits de la défense.