Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1976

MALECOT (KLÉBER), sénateur du Loiret (U.C. D. P.)

NOMINATION

Membre de la commission des affaires culturelles.

INTERVENTIONS

Projet de loi de finances pour 1977 (n° 64).

Deuxième partie :

Education [2 décembre 1976] (p. 3839) : les aspects satisfaisants de ce budget (progression plus rapide que celle de l'ensemble des dépenses publiques) ; l'enseignement préscolaire ; l'abaissement du nombre minimum d'élèves des classes maternelles. La formation des instituteurs. Leur conscience et leur dévouement ; leur recyclage ; l'application du tiers temps pédagogique ; la construction de C. E. G. en milieu rural; la prise en charge par l'Etat d'une part croissante des dépenses concernant les établissements du second degré ; la nécessité d'un personnel non enseignant d'encadrement; la nationalisation des établissements secondaires ; les créations d'emplois de professeurs dans ce secteur. Le recrutement de professeurs de travaux manuels éducatifs; la formation économique de base des élèves ; la nécessaire réduction des effectifs par classe dans l'enseignement secondaire; (p. 3840) : l'insuffisance des subventions de fonctionnement octroyées aux collectivités locales pour lés établissements secondaires ; l'accroissement de la participation de l'Etat aux frais d'internat compensé par l'augmentation des frais de pension et de demi-pension mis à la charge des familles ; les classes mobiles ; les collèges vétustes ; l'aide aux familles ; le calcul du montant des bourses ; l'aide aux enfants d'agriculteurs victimes de la sécheresse; les transports scolaires ; la charge qu'ils représentent pour les communes ; leur sécurité ; organiser des transports en commun routiers à partir des transports scolaires; la nécessité de construire des ateliers dans les établissements pour appliquer la réforme du système éducatif.

Intérieur et rapatriés [9 décembre 1976]. - Examen des crédits (p. 4172) : l'application d'une circulaire intéressant les personnels communaux et indiquant qu'à partir du 15 octobre 1976 les personnels de la fonction publique effectueront quarante heure de travail par semaine.

Radiodiffusion et télévision [10 décembre 1976] (p. 4230) ; les programmes de télévision; la nécessité d'un organisme de coordination des programmes; F. R. 3 doit desservir la chaîne des régions; le développement des échanges avec le reste de la communauté européenne surtout dans la perspective de l'élection du parlement européen au suffrage universel ; désire, avec le groupe U. C. D. P. qu'une enquête soit menée sur les conséquences de la programmation trop fréquente de scènes de violence ; l'augmentation demandée des effectifs ; le recrutement de cadres hors-statut ; les régions au relief accidenté ; la couverture des zones d'ombre ; l'achèvement de la couverture à 10 000 habitants; l'insuffisance des émissions programmées à destination de l'étranger; l'utilisation des ondes courtes.