Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1968

MONNERVILLE (M. GASTON) [Lot].

Président du Sénat (réélu le 2 octobre 1965).

En cette qualité, préside la séance du 2 avril 1968 et déclare ouverte la seconde session ordinaire du Sénat pour 1967-1968 [2 avril 1968]. - Prononce l'éloge funèbre de M. Marcel Audy, sénateur de la Corrèze [2 avril 1968] (p. 103, 104). - Préside la séance du 17 avril 1968. - Prononce l'éloge funèbre de M. Paul Symphor, sénateur de la Martinique [17 avril 1968] (p. 118, 119). - Préside la séance du 9 mai 1968; la séance du 16 mai 1968 ; la séance du 22 mai 1968 ; la séance du 28 mai 1968; la séance du 6 juin 1968. - A l'occasion du décès de M. Robert Kennedy, sénateur de l'Etat de New-York, communique aux membres de l'Assemblée le télégramme qu'il a adressé, au nom de la République française, au Sénat des Etats-Unis [6 juin 1968] (p. 337, 338). - Préside la séance du 11 juillet 1968 et déclare ouverte la session tenue de droit en application de l'article 12 de la Constitution, à la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale. - Prononce l'éloge funèbre de M. Henri Cornat, sénateur de la Manche [11 juillet 1968] (p. 348, 349). - Préside la séance du 16 juillet 1968; la séance du 17 juillet 1968; la séance du 18 juillet 1968; la séance du 25 juillet 1968. - A la fin de cette séance, prononce une allocution dans laquelle il souligne l'activité du Sénat et les résultats obtenus, son rôle législatif et politique ; il rappelle l'absolue nécessité d'une seconde assemblée et espère que toute réforme du Sénat sera étudiée, débattue et délibérée grâce à la libre confrontation des opinions au sein du Parlement [25 juillet 1968] (p. 635, 636). - Déclare close la session du Sénat ouverte de droit, en application de l'article 12 de la Constitution, le 11 juillet 1968 [25 juillet 1968] (p. 636).- Préside la séance du 24 septembre 1968 et déclare, conformément aux articles 29 et 30 de la Constitution, ouverte la session extraordinaire du Sénat. - Préside la séance du 27 septembre 1968; à l'issue de cette séance présente ses observations sur la réforme constitutionnelle du Sénat et fait part de son intention de ne pas se porter candidat à la présidence du Sénat lors du renouvellement du 2 octobre 1968 [27 septembre 1968] (p. 703, 704). - Préside la séance du 1er octobre 1968. - Prononce l'éloge funèbre de M. Hector Peschaud, sénateur du Cantal et de M. Jules Fil, sénateur de l'Aude [1er octobre 1968] (p. 777 à 779). - Déclare close la session extraordinaire du Sénat ouverte le 24 septembre 1968 [1er octobre 1968].

Est nommé membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées [8 octobre 1968].

En qualité de sénateur, prend part au débat sur une communication du Gouvernement relative à la réforme de la région et du Sénat [16 décembre 1968]. - Discussion générale (p. 2042). - Suite de la discussion [18 décembre 1968] (p. 2190 à 2198).