Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1987

PAPILIO (Sosefo Makapé), sénateur de Wallis-et-Futuna (RPR).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires culturelles.

DÉPÔTS

Rapport, fait au nom de la commission des affaires culturelles, sur la proposition de loi [n° 305 (86-87)], adoptée par l'Assemblée nationale, relative au transfert de la compétence du second cycle de l'enseignement du second degré au territoire de la Polynésie française [n° 348 (86-87)] (1er juillet 1987) - Polynésie française.

INTERVENTIONS

- Projet de loi organisant la consultation des populations intéressées de la Nouvelle-Calédonie et dépendances [n° 178 (86-87)] - (29 avril 1987) - Discussion générale (p. 581) : Nouvelle-Calédonie et îles Wallis et Futuna indissociables- Favorable au projet de loi de référendum - Souhaite que la Nouvelle-Calédonie reste française - Indépendance prônée par le FLNKS, condamnation même du peuple canaque- Aide de la France nécessaire à l'économie calédonienne- (p. 582) : réformes garanties par les institutions de la République française - Détérioration de l'image de la France dans les territoires lointains durant les années de socialisme- Nécessité de préparer l'avenir du peuple canaque au sein de la République française : défenseur de l'égalité des noirs et des blancs - Possibilité pour un Canaque, un Polynésien ou un Calédonien d'accéder à des fonctions à haute responsabilité - Rappelle l'affirmation des socialistes en 1971 disant déjà que les territoires d'outre-mer représentaient des dépenses superflues pour la France.

Suite de la discussion - (30 avril 1987) - Art. 3 (p. 635) : oppose un démenti formel aux propos tenus par M. Michel Dreyfus-Schmidt relatifs aux doubles inscriptions électorales des Wallisiens, à Wallis et en Nouvelle-Calédonie - (p. 636) : se déclare favorable à l'amendement n°5 de M. Etienne Dailly, rapporteur (participation à la consultation des électeurs et électrices inscrits sur les listes électorales du Territoire à la date de la consultation et résidant en Nouvelle-Calédonie et dépendances depuis au moins trois ans à la date de promulgation de la présente loi).