Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1973

SEMPE (M. ABEL) [GERS].

Question orale :

M. Abel Sempé demande à M. le ministre de l'intérieur quelles mesures il compte prendre en faveur des habitants de Viella et des communes voisines, à la suite de la tempête de grêle qui a détruit les toitures de plus de 500 maisons et bâtiments d'exploitation. Le montant des dommages évalué par la seule commune de Viella dépasse 400 millions d'anciens francs. Le montant des secours notifié par le ministre de l'intérieur n'atteint pas à ce jour 10 p. 100 des dommages. Il lui fait observer que cent chefs de famille n'étaient pas assurés. Il s'agit surtout de commerçants et artisans et de particuliers qui n'étaient pas également astreints à l'assurance contre les tempêtes de grêle et ouragans. Les dommages non assurés s'élèvent ainsi à plus de 120 millions d'anciens francs. La moitié des toits n'a pu encore être remplacée après deux mois de délai et les intéressés ne peuvent financer l'opération. Ils doivent supporter le risque des dommages supplémentaires qui survient en raison des intempéries hivernales. Les bâches prêtées par l'armée ne constituent pas une protection suffisante. Des personnes âgées, des enfants vont se trouver menacées par les épidémies. Les artisans locaux qui ont exécuté des travaux ne sont pas payés en raison du fait qu aucune décision n'a, jusqu'à ce jour, facilité les opérations de financement qui permettraient les travaux de sauvegarde et de reconstruction indispensables. Une telle situation ne peut se prolonger plus longtemps. Il lui demande de bien vouloir faire connaître au Sénat les décisions qu'il envisage de prendre pour apporter aux habitants de cette région l'aide en laquelle ils espèrent encore, compte tenu de celle souvent manifestée au bénéfice des populations des départements d'outre-mer [8 novembre 1973] (n° 1410). Réponse [20 novembre 1973] (p. 1776, 1777) .

Interventions :

Est entendu lors de la réponse de M. Pierre Vertadier, secrétaire d'Eta à l'intérieur, à sa question orale n° 1410 (cf. supra) [20 novembre 1973] (p. 1776, 1777). - Intervient dans la suite de la discussion du projet de loi de finances pour 1974, adopté par l'Assemblée nationale [29 novembre 1973]. - DEUXIÈME PARTIE. - MOYENS DES SERVICES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES.- TRANSPORTS (suite et fin). - II. - TRANSPORTS TERRESTRES. - Examen des crédits. - Etat B. Titre IV : explique son vote sur l'amendement de M. Pierre Brousse tendant à réduire les crédits de ce titre de 796 millions de francs (p. 2202, 2203).