Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1989

VIDAL (Marcel), sénateur de l'Hérault (S).

Réélu sénateur le 24 septembre 1989.

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires culturelles.

Est nommé de nouveau membre de cette commission (JO Lois et décrets du 5 octobre 1989).

- Membre titulaire du conseil d'orientation du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou ; est nommé de nouveau membre titulaire de ce conseil (JO Lois et décrets du 14 novembre 1989).

Membre suppléant du conseil d'administration du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres; est nommé de nouveau membre suppléant de ce conseil (JO Lois et décrets du 18 novembre 1989).

DÉPÔTS

- Proposition de loi, déposée avec les membres du groupe socialiste et apparentés, relative à l'établissement de schémas départementaux d'exploitation des carrières [167 (89-90)] (20 décembre 1989) - Mines et carrières.

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1990 [58 (89-90)].

Deuxième partie:

Equipement, logement, transports et mer - I - Urbanisme, logement et services communs - (26 novembre 1989) (p. 3901) : complémentarité des deux volets de la politique sociale de l'habitat : le logement locatif et l'accession à la propriété - Nécessité d'une politique continue d'aide publique, à la pierre et à la personne, pour une véritable accession sociale à la propriété - (p. 3902) : importance des réseaux spécialisés pour la mise en oeuvre de la politique sociale d'aide à la personne - Prêts aidés à l'accession à la propriété, PAP: insuffisance du programme prévu pour 1990, conditions et délais de délégation des enveloppes aux régions et aux départements, sous-consommation du produit - Souhaite une amélioration du système des PAP : techniques de financement, élargissement à des formules plus souples, encouragement à la constitution d'un apport personnel, instauration de « filets de sécurité » - Aide à l'amélioration de l'habitat ancien: insuffisance des crédits de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat, ANAH.

Culture et communication - Culture - (8 décembre 1989) (p. 4603) : progression de 7,7 % de ce budget qui doit préparer l'avenir dans la perspective de l'union européenne- Rappelle que les aides spécifiques apportées à la presse sont désormais rattachées au budget des services généraux du Premier ministre - Salue la nomination de Mme Hélène Ahrweiler à la présidence du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou - Rappelle les deux missions essentielles de cet établissement culturel : favoriser et diffuser la création contemporaine - Rappelle que quatre départements animent le centre: le Musée national d'art moderne, le Centre de création industrielle, la Bibliothèque publique d'information et l'Institut de recherches et de coordination acoustique musique - (p. 4604) : estime que l'atout majeur du centre demeure la qualité de ses prestations picturales - Insuffisance des crédits de budget du centre pour assurer le rythme de son développement- Estime qu'une nouvelle politique de tarification de droit d'entrée doit être envisagée avec prudence car elle s'oppose à deux missions essentielles du centre : la gratuité et la promotion de l'art contemporain auprès du grand public- Favorable à une véritable politique de décentralisation et à l'organisation d'une rotation des oeuvres afin que les expositions puissent être présentées en province - Problème de la mise en valeur et de la sauvegarde du patrimoine monumental et naturel - Rappelle que les priorités reconnues pour 1990 concernent principalement les monuments situés en province et visent particulièrement les cathédrales et les grands édifices religieux, civils et militaires - Souhaite le développement des conventions entre le ministère de la culture et les collectivités locales - Rappelle que les crédits consacrés à la restauration des jardins historiques sont désormais délégués au préfet de région - Problème de la restauration des orgues classées « monuments historiques »- Problèmes de la diffusion musicale et de l'art lyrique- Constate que la province est encore l'enfant délaissé de la politique musicale même si l'Assemblée nationale a corrigé cette situation et attribué huit millions de francs supplémentaires aux orchestres régionaux - Nécessité de conduire une réflexion sur les relations entre l'Etat et les régions en matière de théâtre - Souhaite l'harmonisation de la programmation des oeuvres lyriques et chorégraphiques afin d'assurer une diffusion optimale - (p. 4605) : nécessaire action en faveur du patrimoine musical écrit - Constate l'augmentation constante des enveloppes budgétaires du ministère de la culture qui est considérée par le Gouvernement comme un axe essentiel de développement d'une société harmonieuse libre - Au nom du groupe socialiste, se déclare favorable à l'adoption du projet de budget de la culture.