Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1977

VIGIER (JEAN-LOUIS), sénateur de Paris (apparenté au groupe RPR, puis membre de ce groupe).

Réélu sénateur le 25 septembre 1977.

NOMINATIONS

Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées. Est nommé de nouveau [6 octobre 1977].

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1978 (n° 87).

Deuxième partie :

Anciens combattants [25 novembre 1977] (p. 3095) : l'importance des crédits d'interventions publiques ; une volonté effective de témoigner au monde combattant la solidarité nationale. La poursuite de la concertation dans un cadre tripartite, pour déterminer avec précision l'évolution respective de la situation des fonctionnaires et des pensionnés. Espère que la constitution de cette commission n'est pas le prélude à son- enterrement. Les crédits qui permettront en 1978 d'établir l'égalité des différentes générations de combattants en ce qui concerne la retraite. La retraite des veuves de combattants. L'insuffisance de la dotation destinée à assurer le paiement des indemnités et pécules aux déportés internés et aux personnes contraintes au travail en pays ennemi. L'appareillage des mutilés de guerre. L'insuffisance des moyens des services. Le groupe RPR votera ce budget.

Jeunesse et sports [2 décembre 1977] (p. 3397) : un budget qui n'est à la hauteur ni des espérances du mouvement sportif ni de celles des associations de jeunesse. Le déficit de postes d'enseignant pour le sport à l'école. Les subventions aux fédérations et aux clubs. L'amendement n° 9 de M. Jean Francou, adopté par le Sénat, qui prévoit un prélèvement sur le Loto au bénéfice des clubs sportifs, par l'intermédiaire du fonds national d'aide au sport de haut niveau. L'importance des associations dans une démocratie pluraliste. (p. 3398) : la situation des centres de vacances ; la baisse de leur fréquentation ; le poids de la taxe sur les salaires, ressenti par les associations. Les caisses d'allocations familiales n'ont pas toujours réévalué leur aide journalière aux familles. La rénovation des centres de vacances est indispensable.