Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1984

VOILQUIN (Albert), sénateur des Vosges (UREI).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires étrangères.

- Vice-président de la commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes.

DÉPÔTS

Avis, présenté au nom de la commission des affaires étrangères, sur le projet de loi de finances pour 1985 [n° 68 (84-85)] adopté par l'Assemblée nationale - Défense- section Air [n° 72, tome VII (84-85)] (19 novembre 1984).

Proposition de loi, déposée avec M. Richard Pouille, tendant à compléter la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979 relative à la publicité, aux enseignes et aux pré enseignes [n° 184 (84-85)] (20 décembre 1984).

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1985 [n° 68 (84-85)].

Deuxième partie :

Défense et service des essences - (4 décembre 1984)- Rapporteur pour avis (section Air) (p. 4007) : rappel de l'importance de l'armée aérienne lors du colloque international «Air 84 » - Commandes de matériel de 1985 conforme à la loi de programmation sauf celles concernant les missiles air-air et sol-air - Absence de commande d'avions de combat en 1982 et trente commandes seulement en 1983 - Régression en francs constants des autorisations de programme pour la quatrième année consécutive- Sauvegarde des programmes majeurs et étalement des autres programmes - Avions entièrement tributaires de l'environnement - Système de détection aéroporté indispensable - Choix du système Awacs n'intervenant pas avant juin 1986 - Mirage 2000 DA pleinement efficace au mieux en 1986 - Augmentation des autorisations de programme pour les munitions - (p. 4008) : diminution des autorisations de programme pour les rechanges d'avions - Progression sensible des crédits d'étude - Nécessité de donner la garantie aux officiers et aux sous-officiers de pouvoir effectuer une deuxième carrière. - Fixation des limites d'âge très basse pour disposer de cadres jeunes - Stagnation des crédits destinés aux carburants - Budget établi sur un prix prévisionnel inférieur au tarif actuellement en vigueur- Réduction de l'activité aérienne conduisant à une baisse de la capacité opérationnelle des forces - Liberté d'action des autres forces dépendant de l'efficacité de l'armée aérienne - Engagement de la force d'action rapide, FAR, indissociable de celui de l'armée de l'air - Stratégie militaire de la France se fondant sur la possession de forces nucléaires et classiques se valorisant mutuellement - Rappelle une citation du professeur Guy Pedroncini, directeur de l'Institut d'histoire des conflits contemporains, à propos de la période 1914-1939 - Existence de potentialités techniques en France - Sélection rigoureuse et formation adaptée permettant de disposer d'un personnel qualifié et insuffisance des allocations budgétaires pour maintenir l'outil à niveau pour que la France conserve une défense crédible et sa place dans le monde - Au nom de la commission des affaires étrangères, s'oppose à l'adoption des crédits du budget de la défense pour 1985 - (p. 4015) : son intervention en tant que porte-parole du groupe de l'Union des Républicains et des Indépendants - Intention du Gouvernement en avril 1983 de mettre la défense à l'abri des aléas de la conjoncture - Présentation d'un budget de rigueur rompant avec les objectifs de la loi de programmation- Rigueur pour l'armée risquant d'hypothéquer l'avenir et la crédibilité de la force de dissuasion - (p. 4016) : réduction réelle de l'enveloppe militaire de 2 milliards de francs- Armée de l'air la plus pénalisée - Etalement dans le temps des commandes de matériel - Risque d'une remise en cause du service militaire obligatoire pour tous - Reprise des conversations américano-soviétiques sur les armements nucléaires - Présence nécessaire de la France dans certaines régions du Pacifique et de l'Océan indien - Mise en chantier urgente avant 1986 du porte-avions à propulsion nucléaire - Diminution des crédits de la force nucléaire stratégique - Absence de décision de lancement de missiles stratégiques - Rappelle le discours du Président Reagan sur le concept de « guerre des étoiles » - Engagement de la force d'action rapide, FAR, indépendant de là décision de recours à l'arme nucléaire tactique - Favorable à la fabrication de la bombe à neutrons - Regrette la disparition des juridictions militaires - Constate que les tribunaux civils sont obligés de .constituer une cour spécialisée - (p. 4017) : problème de la garantie de deuxième carrière pour les cadres dont la limite d'âge ne correspond pas à celle de la fonction publique- Rappelle l'attachement des chasseurs pour leur tenue bleue à passepoils jonquille - Interrogation sur la date d'installation à Nancy de la direction du service militaire des essences promise par M. Mauroy - Préparation de l'avenir réclamant une diversification et un durcissement des armes tout en restant attentif au progrès des recherches- Nécessité pour la France de ne pas se laisser distancer pour maintenir sa crédibilité et son indépendance - Favorable à l'étude d'une arme antisatellite - Craintes devant la loi de programmation justifiée aujourd'hui par ce budget- Rappelle les deux préoccupations de M. Guy Cabanel concernant l'hôpital des armées de Grenoble et la nouvelle école des pupilles de l'air devant être construite à Montbonnot - Au nom du groupe de l'UREI, se déclare défavorable à l'adoption du budget de la défense pour 1985.

Anciens combattants - (5 décembre 1984) (p. 4048) : déception unanime des sénateurs sur ce budget n'apportant aucune réponse aux nombreuses attentes légitimes des anciens combattants - Etalement du rattrapage du rapport constant - Absence de mesures spécifiques en faveur des veuves, ascendants ou orphelins - Lenteur et difficultés rencontrées par les anciens combattants d'Afrique du nord pour l'obtention de la carte du combattant - (p. 4049) : énumère les nombreuses revendications des anciens combattants : abaissement de l'âge de la retraite, bénéfice de la campagne double pour les anciens combattants d'Afrique du nord, actualisation de la retraite mutualiste - Histoire falsifiée par certains manuels scolaires - Souhaite que 1985, année du 40e anniversaire de la victoire, soit l'année d'une meilleure information historique et l'occasion d'un contingent spécial de Légions d'honneur - Opposé à l'adoption de ce budget.