Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1990

VOILQUIN (Albert), sénateur des Vosges (UREI).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires étrangères.

- Vice-président de la commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes ; est nommé de nouveau membre de cette commission (JO Lois et décrets du 11 octobre 1990) ; puis nommé vice-président (JO Lois et décrets du 18 octobre 1990).

DÉPÔTS

Rapport d'information, fait au nom de la commission des affaires étrangères, en application de l'article 22, premier alinéa, du Règlement, sur la force aérienne tactique (FATAC) [n° 32 (90-91)] (10 octobre 1990) - Défense.

Participation au rapport d'information, fait au nom de la commission des affaires étrangères, à la suite d'une mission effectuée à Berlin du 28 juin au 2 juillet 1990 [n° 33 (90-91)] (10 octobre 1990) - Berlin.

Avis, présenté au nom de la commission des affaires étrangères, sur le projet de loi de finances pour 1991 [n° 84 (90-91)] considéré comme adopté par l'Assemblée nationale aux termes de l'article 49, alinéa 3, de la Constitution - Défense - Section Air - [n° 88 (90-91) tome 7] (21 novembre 1990).

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1991 [n° 84 (90-91)].

Deuxième partie :

Défense - (6 décembre 1990) - Rapporteur pour avis (section air) (p. 4660) : « dividendes de la paix » - Menace en Centre-Europe, crise du Golfe persique - Effort en faveur des personnels - Maintien du programme ACT-Rafale- (p. 4661) : suppressions d'emplois - Insuffisance des dotations pour les carburants et l'entretien des matériels - Emergence de conflits locaux d'un nouveau type - Réduction des crédits en matière de missiles - Transport aérien militaire- Projet européen d'avion de transport futur, ATF - Remplacement des fusées du plateau d'Albion - Avis défavorable de la commission des affaires étrangères sur ce projet de budget - (p. 4671) : modification du contexte international ; nécessaire révision de la politique de défense française- Application du plan de revalorisation de la condition militaire ; gendarmerie - Caractère aléatoire de certains éléments du budget de fonctionnement - Réduction des effectifs - Problème du service national - Rupture avec les prévisions de la dernière loi de programmation militaire- Conséquences sur les programmes, sur les crédits d'études et de recherches - Réduction du corps de bataille blindé ; stabilisation du nucléaire - Ralentissement du renouvellement de la flotte d'avions de combat et de la force aéronautique - (p. 4672) : importance de l'armement nucléaire : force océanique stratégique ; missile balistique déplaçable ou vecteur piloté sur le territoire national - Révision de la programmation intéressant les forces conventionnelles à la lumière de la crise du Golfe - Budget insuffisant - Ne s'oppose pas personnellement à l'adoption de ce projet de budget - La majorité du groupe de l'UREI votera contre ce projet de budget.